Les « métiers porteurs d'emploi » : peu prisés par les jeunes… et pourtant


Le jeudi 23 octobre 2008 | Site emploi généraliste
Les « métiers porteurs d'emploi » : peu prisés par les jeunes… et pourtant

Si 54 % des jeunes considèrent le secteur du BTP/Génie Civil/Urbanisme comme « porteur d'emploi », ils ne sont que 9 % à vouloir décrocher un emploi dans ce secteur. C'est une des observations révélées par l'étude Ipsos/AJE, qui vient de paraître.

Ce récent rapport constate en effet un décalage croissant entre les besoins des entreprises, qui font partie des secteurs dits traditionnels (BTP, Energie/Electricité, etc.), et les envies des jeunes, en termes d'emploi. Par exemple, le secteur du service à la personne, offrant de belles perspectives d'emploi, selon le rapport, est considéré par 53 % des jeunes comme « porteur d'emploi », et pourtant ceux-ci ne sont que 6 % à vouloir travailler dans ce domaine. Un paradoxe, car 68 % de ces jeunes considèrent quand même que le choix d'un métier « porteur d'emploi » est primordial dans leur orientation et leur parcours professionnel. Ceci étant, les jeunes sont davantage séduits par des métiers tels que infirmier (pour 34 % des jeunes), ingénieur (32 %) ou professeur/enseignant (20 %), des professions « porteuses d'emploi » mais qui n'appartiennent pas aux grands secteurs traditionnels de notre industrie, selon le rapport.

Ainsi, une question se pose : comment attirer les jeunes vers les secteurs traditionnels de notre économie, offrant de nombreux postes ?

Transférer cet article à un ami