Leboncoin se lance dans la formation professionnelle


Par Aurélie TACHOT | le mardi 05 novembre 2019 | Site emploi généraliste
leboncoin - DR
Accompagner les Français tout au long de leur vie professionnelle : telle est l’ambition historique de la catégorie « Emploi » du Bon coin. Pour relever ce défi, le portail d’annonces a décidé de créer une sous-catégorie dédiée à la formation. Un espace au sein duquel les organismes de formation pourront valoriser gratuitement leurs catalogues de contenus.

Leboncoin ajoute une corde à son arc. Après l’emploi, le portail créé en 2006 se lance dans un univers connexe : la formation. « Nous avons constaté que les organismes de formation utilisaient mal notre portail : puisqu’ils n’avaient pas d’espace dédié pour valoriser leurs formations, ils avaient tendance à diffuser leurs offres dans la catégorie emploi. Au final, leurs annonces étaient refusées par nos modérateurs et ne trouvaient jamais leur place. Nous avons donc souhaité leur créer une offre consolidée », explique Antoine Jouteau, directeur général du Boncoin. Depuis ce mardi 5 novembre, les organismes de formation peuvent donc diffuser leurs offres via une sous-catégorie appartenant à l’emploi, appelée « formation professionnelle ».

Six critères de recherche de formations

Les internautes peuvent, quant à eux, lancer une recherche de formations initiales et continues en fonction de plusieurs critères : le domaine de formation (parmi une trentaine dont l’agroalimentaire, l’architecture…), le type d’enseignement (en centre, en entreprise, à distance, en alternance…), l’objectif poursuivi (le diplôme, la certification, l’expertise), le niveau d’études requis (sans diplôme, CAP, Bac+2…), l’éligibilité au Compte personnel de formation (CPF) ainsi que le prix de la formation. Ils peuvent également entrer en contact direct avec les organismes de formation, via la messagerie. « Lorsque nous avons lancé la catégorie dédiée à l’emploi, notre ambition était d’accompagner les candidats tout au long de leur carrière. Nous leur offrons aujourd’hui une recherche à 360°, depuis la recherche d’emploi à la reconversion professionnelle en passant par la montée en compétences », indique-t-il.

Des offres de formations diffusées gratuitement

Pour « créer l’usage auprès des internautes comme des organismes de formation et capter un maximum de contenus de formation », selon Antoine Jouteau, Leboncoin ne monétisera pas cette offre. Du moins pas pour l’instant. « Notre priorité est d’abord de comprendre comment l’univers de la formation est structuré. C’est un secteur actif, avec beaucoup de valeur, mais qui semble peu adressé par les médias, à l’exception de quelques jobboards. Sur ce marché, Leboncoin cherche à devenir le catalogue de référence des formations professionnelles en France  », estime-t-il. Une aubaine pour les organismes de formation, qui peuvent donc capitaliser sur la puissance de frappe du portail, qui dénombre 28 millions de visiteurs uniques chaque mois, dont 2,2 millions de visiteurs uniquement sur la catégorie dédiée à l’emploi (source Médiamétrie NetRatings - août 2019).

Une campagne de communication ancrée sur les territoires  

Pour accompagner le lancement de cette sous-catégorie et plus généralement booster la catégorie dédiée à l’emploi, Leboncoin lance, du 5 au 19 novembre, une campagne d’affichage print dans 42 villes de France. « Notre ADN est d’être proche des entreprises et des Français, via une approche locale. Notre nouvelle campagne de communication a pour objectif de dynamiser les territoires et de valoriser les opportunités d’emploi offertes par les plus grandes villes de France », explique Antoine Jouteau. Réalisé par l’agence Epoka, le dispositif de communication repose sur l’affichage, sur les arrières et les flancs des bus et sur 700 faces de taxis parisiens, d’accroches faisant référence à une spécificité culturelle locale. Par exemple : « Il y a forcément un job pour vous à La Claye », citant les opportunités de poste à La Claye-Souilly, en Seine-et-Marne. En 2018, Leboncoin a diffusé 1,2 millions d’offres d’emploi. 120 000 entreprises ont cherché à recruter par son intermédiaire l’an passé.

Transférer cet article à un ami