Le classement des sites emploi en mars 2019


Par Gaëlle Fillion | le vendredi 31 mai 2019 | Site emploi généraliste
Le classement des sites emploi en mars 2019

Hormis Pôle emploi et Indeed, qui continuent de faire la course de l’audience en tête, le top 10 des sites emploi du panel Médiamétrie a changé de visage ces dernières années. Parmi les mouvements marquants : l’arrivée en force de RegionsJob et l’étonnant recul de la rubrique emploi du Boncoin, qui cache en réalité un biais technique et méthodologique. Explications. 

Au classement Médiamétrie NetRatings, Pôle emploi est toujours loin devant, suivi par l’agrégateur américain Indeed, dont la santé de fer ne semble pas se démentir. Surprise en revanche : la 3eplace du podium revient à RegionsJob, avec 2,4 millions de visiteurs uniques en mars dernier. Pendant longtemps, l’audience des 8 sites régionaux (PacaJob, OuestJob, ParisJob…) était calculée séparément. Depuis l’été 2018, elle est désormais agrégée par Médiamétrie. "Selon nos chiffres internes, nous sommes à +7 % d’audience par rapport à l’an dernier sur toutes nos plateformes. Nous observons notamment une grosse progression à Paris", indique David Beaurepaire, directeur délégué du groupe HelloWork, qui édite les sites de RegionsJob. 

De la 3eà la 5eplace pour Leboncoin 

Pourquoi Leboncoin dégringole-t-il au classement ? C’est la question que l’on peut légitimement se poser. Si l’on scrute les derniers chiffres de Médiamétrie, la catégorie "emploi" du Boncoin aurait perdu près de la moitié de ses visiteurs uniques en un an et demi, alors même que le poids lourd des petites annonces n’a cessé d’investir sur ce segment. "Pour nous, Leboncoin est un cas très particulier, du fait de son fonctionnement par « chaînes »", explique Olivia Brunet, directrice du développement commercial au département Internet de Médiamétrie. La société d’études reconnaît que la perte de vitesse du site dans le classement "emploi carrière" s’explique avant tout par une limitation technique dans les modalités de collecte, et non par une chute réelle de l’audience. "Nous savons évaluer l’audience globale du site, mais pas encore l’attribuer correctement aux différentes sous-catégories. Au niveau des channels, nous ne sommes techniquement pas en mesure d’évaluer l’audience sur tablette, ni de prendre en compte l’audience de l’application mobile", précise-t-elle. 

Autrement dit, seuls les visiteurs qui naviguent sur Leboncoin emploi depuis leur ordinateur ou sur le site responsive depuis leur smartphone sont comptabilisés. Le recul du site au classement Médiamétrie provient donc en réalité du phénomène de migration du trafic de d’ordinateur vers le mobile en général,  et du site mobile vers l'application mobile en particulier. "Aujourd’hui, sur la catégorie emploi, le mobile pèse 80 % de l’usage, dont 40 % via l’application. Les chiffres de Médiamétrie sont inutilisables et ne reflètent pas nos résultats. Entre janvier et février 2019, notre audience a progressé de 26 % sur la catégorie emploi. Médiamétrie a promis de corriger le tir d’ici septembre", indique Antoine Jouteau, CEO du Boncoin. 

Attention au panel !

Si les sites Cadremploi, Meteojob et StepStone parviennent à se maintenir en bonne place dans le classement de mars 2019, celui de l’Apec est relégué à la 10place, devant Keljob, Adecco, Glassdoor et Monster, qui ne figurent pas dans le top 10. A noter que les chiffres d’audience présentés par Médiamétrie sont basés sur l’étude d’un panel de 30 000 internautes ; pas sur le trafic réel des sites. S’ils peuvent être utiles pour cerner de manière indépendante des grandes tendances de marché, ils doivent toutefois être lus avec prudence et vigilance, notamment au niveau des évolutions méthodologiques. 

Transférer cet article à un ami