"Le Challenge du Monde des Grandes Ecoles et Universités est un dispositif de communication qui se décline sur un an", L.Chavot-Villette


Le mardi 12 mai 2015 | Site emploi généraliste
"Le Challenge du Monde des Grandes Ecoles et Universités  est un dispositif de communication qui se décline sur un an", L.Chavot-Villette

Le coup d’envoi de la 7e édition du Challenge du Monde des Grandes Ecoles et des Universités sera lancé le 6 juin prochain au Stade Charléty. Cet événement connu pour sa convivialité rassemblera 10 grandes entreprises et des étudiants de 250 campus autour d’un triptyque inédit : emploi, sport et handicap. Le point avec Laurence Chavot-Villette de l'agence Quatre Vents qui organise ce grand rendez-vous annuel.

Comment se présente le cru 2015 du Challenge du Monde des Grandes Ecoles et Universités ?

Cette édition est assez exceptionnelle car 4 très belles entreprises ont rejoint l’événement cette année, avec l’objectif de mieux faire connaître leurs métiers. Cela renouvelle beaucoup les profils de carrières proposés aux candidats. Renault, Generali, Atos et EDF seront présents pour la première fois, aux côtés d’Aéroports de Paris, Disneyland Paris, Lagardère, Nestlé, Décathlon et Solvay. Cette diversification des entreprises nous permet de toucher des étudiants et jeunes diplômés supplémentaires. Toutes nos courbes d’inscriptions sont au-dessus des tendances constatées les années précédentes. La journée, point d’orgue du dispositif en cours pour 1 an, rassemble généralement 7000 personnes. Nous devrions avoir entre 700 et 1000 participants de plus cette année.

Quelles seront les nouveautés ?

Nous avons un peu chamboulé le planning sportif de la journée pour donner davantage de place à la thématique du handicap. La compétition traditionnellement composée de football et d’athlétisme sera enrichie d’épreuves de basket fauteuil auxquelles participeront toutes les équipes. En complément de la rencontre physique au stade le 6 juin, nous lancerons par ailleurs une webTV au mois de novembre, qui permettra d’échanger avec les DRH des entreprises. L’automne correspond en effet au lancement des campagnes de stages.

Quels sont les bénéfices pour les entreprises participantes ?

Mieux faire connaître leur marque employeur. Au-delà du rendez-vous du 6 juin, le Challenge du Monde des Grandes Ecoles et Universités  est un dispositif de communication qui se décline sur un an, à la fois en print, sur le web, sur les réseaux sociaux et en marketing relationnel. Sur place, les entreprises bénéficient d’un contexte très différent de celui des traditionnels salons de recrutement qui regroupent souvent des centaines d’exposants. Chacune des 10 entreprises est donc forcément très visible. La mutualisation des images leur permet en outre de rencontrer de nouveaux profils d’étudiants et jeunes diplômés. Par exemple, les marques qui drainent naturellement beaucoup de profils commerciaux et marketing vont également être en contact avec des profils d’ingénieurs cœur de cible du recrutement d’autres entreprises. Il y a enfin un bénéfice de communication interne. C’est grâce à la mobilisation des collaborateurs que cette journée fonctionne si bien.  

Quelle est la cible d’étudiants visée ?

Le dispositif touche généralement 45 % de profils d’ingénieurs, 30 % de profils management et 25 % issus de l’université. Au total, 250 corpus différents seront représentés au forum des métiers ; il y a donc une grande diversité de profils. Parmi eux, 80 écoles et universités participeront au volet sportif de la journée. 

Si vous désirez plus d'informations sur cet évènement, cliquez ici

Transférer cet article à un ami