L’audience de Vivastreet Emploi a bondi de 37 % en deux ans !


Le mardi 07 octobre 2014 | Site emploi généraliste
L’audience de Vivastreet Emploi a bondi de 37 % en deux ans ! - D.R.
100 000 recruteurs actifs, 45 740 offres d’emploi publiées, 617 000 visiteurs uniques par mois… Grâce à son positionnement sur le marché non-cadre et aux partenariats qu’il a récemment tissés avec plusieurs acteurs de l’emploi, le portail Vivastreet Emploi clôture le premier trimestre de l’année avec de très bons résultats

Julien André, directeur emploi de Vivastreet, a tellement de bonnes nouvelles à annoncer qu’il ne sait pas par où commencer… « Durant le premier semestre, notre volume d’offres d’emploi a décollé de 50 %. En juillet, nous avons recensé 45 740 nouvelles offres d’emploi, contre 30 363 un an plus tôt. Même si nous n’avons pas encore les chiffres de septembre, nous savons que ce mois s’annonce comme un record », explique-t-il. Scrutée par les professionnels RH, l’audience du portail a, elle aussi, fait un bond. « En juin 2014, nous avons enregistré 617 000 visiteurs uniques, contre 466 000 en juin 2013 et 449 000 en juin 2012 (selon Nielsen). Soit une croissance de 37 % de notre audience en deux ans, ce qui fait de Vivastreet Emploi le 2e site qui a la plus forte croissance d’audience après MeteoJob, mais avant Indeed », ajoute-t-il.

De nombreux partenariats gagnants

Durant le premier semestre de l’année, le chiffre d’affaire généré par la rubrique emploi de Vivastreet, positionné sur le marché non-cadre, a ainsi augmenté de 130 % par rapport à la même époque, en 2013. Si Vivastreet, qui touche une audience composée à 60 % de profils de niveau Bac+2, connaît une telle accélération, c’est qu’il a su s’entourer de plusieurs acteurs du marché, notamment Facebook et Pôle emploi. « Ces prochains mois seront dédiés à la consolidation de ces rapprochements. Nous devons notamment améliorer l’intégration des offres d’emploi de Pôle emploi, car un trop grand nombre est encore rejeté à cause du référentiel de métiers ROME », illustre-t-il. La création, par Vivastreet, Jobintree et L’Express Emploi, d’une régie spécialisée dans l’emploi cadre, intermédiaire et non-cadre explique également cette croissance. « Environ 40 entreprises, dont le Club Med et La banque Populaire, ont rejoint notre portail par le biais de la régie depuis le mois de juin, ce qui est au-delà de nos espérances car la période estivale est généralement considérée comme creuse », précise-t-il.

Un modèle freemium… avec des options premium

Si Vivastreet parvient à convaincre toujours plus d’entreprises, c’est également grâce à son modèle économique, relativement différenciant. Le portail diffuse gratuitement les offres d’emploi des entreprises. Ses revenus, il les tire des options premium qu’il leur propose, ainsi que de la publicité. « Environ 80 % de notre chiffre d’affaires provient de la commercialisation de services tels que l’achat de visibilité, la diffusion automatique d’annonces… », explique Julien André. Aujourd’hui, seuls 7 à 8 % des grands comptes et des PME utilisant Vivastreet achètent ces options, malgré des tarifs attractifs. « Pour une entreprise, le tarif d’une annonce avec l’ensemble des options est de 85 euros », conclut le directeur emploi.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami