HelloWork acquiert la plateforme d’orientation Diplomeo


Le jeudi 16 mai 2019 | Site emploi généraliste
HelloWork acquiert la plateforme d’orientation Diplomeo - D.R.
HelloWork poursuit sa stratégie de croissance externe. Le groupe vient de mettre la main sur la société Diplomeo, qui a déjà accompagné 2,5 millions d’étudiants en France depuis son lancement en janvier 2012. Un rachat qui permet à HelloWork de s’adresser aux Français à tous les moments de leur vie : depuis le choix d’une école à celui d’un métier

La galaxie HelloWork (ex-RegionsJob) ne cesse de grandir ! Le groupe s’empare aujourd’hui de la société Diplomeo, spécialisée dans l’orientation scolaire des lycéens et étudiants, pour un montant resté confidentiel. Grâce à cette opération, HelloWork s’adresse donc à une audience qu’elle ne touchait pas encore. « L’investissement dans Diplomeo nous permet d’accompagner les actifs dans tous les moments-clés de leur vie professionnelle, du choix d’une école, d’un diplôme, d’un métier, jusqu’au choix des entreprises dans lesquelles ils exercent ce métier  », explique Jérôme Armbruster, président de HelloWork. Cette acquisition renforce les investissements d’HelloWork sur le champ de la formation. Le groupe avait déjà un pied dans ce domaine via sa marque MaFormation.fr, spécialisée dans la formation continue, qui est à l’origine de 750 000 mises en relation avec des centres de formation en 2018. Diplomeo, dispose d’une activité complémentaire : la start-up recense 46 000 formations initiales en France. Elle a accompagné 2,5 millions d’étudiants en France depuis son lancement en janvier 2012. Environ 500 écoles et centres de formation plébiscitent les solutions de visibilité qu’elle commercialise.

Des synergies avec MaFormation.fr

Si l’équipe dirigeante d’HelloWork a mis la main sur Diplomeo, c’est parce qu’elle est intimement convaincue qu’à l’avenir, les passerelles entre la formation initiale et continue seront nombreuses. « Demain, les allers-retours entre ces deux types de formation seront plus fréquents au regard du nombre de reconversions professionnelles des actifs d’aujourd’hui »,confirme Jérôme Armbruster. Dans cette optique, les synergies entre MaFormation.fr et Diplomeo (concurrent de Studyrama et L’Etudiant)devraient être nombreuses. « Nous allons mutualiser nos savoir-faire commerciaux afin de de décrocher une position de leader dans le domaine de l’éducation », explique Antoine Glikman, co-fondateur de Diplomeo. Sur le volet digital, les deux entités devraient également bien s’entendre. « Diplomeo dispose d’une approche servicielle complète et d’une capacité de traction que nous n’avons pas vu chez les autres acteurs du marché », indique Jérôme Armbruster. Sur le plan financier,le rachat de Diplomeo (2,6 millions de revenus en 2018) permet à HelloWork de doubler son chiffre d’affaires sur le marché de la formation. L’alliance des deux acteurs en forte croissance en 2018 (+ 45 % pour Diplomeo et + 40 % pour MaFormation.fr) permet à l’entité de viser, à moyen terme, 10 millions d’euros de chiffre d’affaires sur le périmètre de la formation.

Poursuivre une stratégie de diversification

L’acquisition de Diplomeo s’inscrit dans la stratégie de développement par croissance externe que le groupe HelloWork suit depuis septembre 2018. Sa capacité d’investissement s'élève à 30 millions d’euros, issus des fonds propres de son actionnaire : le groupe Télégramme. Cette stratégie consiste à acquérir des sociétés à fort potentiel dans les domaines du logiciel RH, de l’emploi et de la formation. Dans cette optique, HelloWork avait acquis le méta-moteur Jobijoba en juillet 2018. Avant d’officiellement axer sa stratégie sur la croissance externe, le groupe avait déjà acheté plusieurs sociétés dont l'éditeur de logiciel de recrutement TalentDetection en octobre 2016 et la société de multidiffusion d’annonces TalentPlug en septembre 2014. En parallèle, HelloWork est entré au capital d’Aladom, spécialisé dans les services à la personne en mars 2018 et de Staffman, plateforme de recrutement dédiée aux ingénieurs en janvier 2019. Autant d’opérations qui permettent à HelloWork de frôler la barre des 300 salariés.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami