" En 2013, CareerBuilder France a consolidé sa croissance " Frédéric Woldanski, DG CareerBuilder France


Le vendredi 20 décembre 2013 | Site emploi généraliste
" En 2013, CareerBuilder France a consolidé sa croissance " Frédéric Woldanski, DG CareerBuilder France

Frédéric Woldanski, directeur général de CareerBuilder France termine l’année 2013 avec le sourire. Le jobboard, qui enregistre une audience en progression, devrait concentrer ses efforts sur le développement de solutions software en 2014.

Quel bilan tirez-vous de l’année 2013 ?

Malgré un contexte économique tendu et l’arrivée de nouveaux acteurs spécialisés sur le marché de l’emploi, nous sommes très satisfaits de nos résultats. En 2013, CareerBuilder France a consolidé sa croissance, tant sur le plan des revenus générés que de l’audience enregistrée. Ces deux dernières années, la performance du site a augmenté de 24 %. Le nombre d’offre d’emplois diffusées a, quant à lui, grandit de 23 %. Cette croissance s’explique en partie par l’engouement des entreprises pour notre solution CB Select, leur permettant de diffuser leurs annonces sur l’ensemble de nos sites.

Vos sites spécialisés connaissent-ils le même succès ?

Comme le secteur de l’IT a bien résisté à la crise, notre site lesjeudis.com est la marque dont la croissance a été la plus significative en 2013, même si le nombre d’offres d’emploi diffusées est stable. Le site cao-emplois.com a réuni un peu moins d’offres cette année, dans la mesure où les entreprises du secteur de l’automobile et de l’aéronautique ont revu leurs besoins à la baisse. Nos sites erecrut.com, recrulex.com, ingenieur-emplois.com et phonemploi.com font actuellement l’objet d’une refonte, qui soutiendra leur croissance en 2014.

Considérez-vous les réseaux sociaux comme des concurrents ?

Non ! Les réseaux sociaux ont leur place pour aider les entreprises à développer leur marque employeur et ne mettent pas en péril l’avenir des jobboards. La majorité des recrutements se font toujours via les sites emplois ou par cooptation. Par ailleurs, les réseaux sociaux montrent des limites lorsque les entreprises doivent recruter des volumes conséquents, notamment dans l’urgence. En plus de ne pas être représentatifs du marché de l’emploi,  les profils qui y sont inscrits sont, pour la majorité, en poste. Avant de tenter de les recruter, les entreprises doivent donc leur consacrer du temps pour les attirer et les séduire.

Quels sont vos axes de développement pour 2014 ?

La plateforme CareerBuilder va être enrichie de nouvelles fonctionnalités qui vont améliorer l’expérience candidat et recruteur. Au-delà de notre cœur de métier, notre stratégie sera également de proposer des solutions software permettant aux entreprises de pouvoir gérer entièrement leur cycle de recrutement sur une seule plateforme : attraction, rétention, réengagement et gestion des candidatures. Enfin, grâce à l’acquisition, en 2012, de la société EMSI spécialisée dans la big data, nous allons lancer une solution permettant aux entreprises de comprendre les grandes tendances du marché de l’emploi, les filières où il y aura une pénurie de talents, une saturation… Tout cela afin qu’elles puissent être plus efficaces dans leurs stratégie de recrutement.

Avez-vous des projets d’acquisitions pour les années à venir ?

En 2013, nous avons déjà réalisé plusieurs acquisitions : Oil and Gas Job Search, KiemViec au Viêtnam… Par ailleurs, le marché est relativement saturé en Europe. Toutefois, nous restons à l’affût de toutes opportunités, notamment en Asie et en Amérique du Sud, des territoires à fort potentiel.

Propos recueillis par Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami