Chez Décathlon, les candidats ont 19 secondes pour convaincre


Par Aurélie Tachot | le vendredi 06 mai 2016 | Marque employeur
Chez Décathlon, les candidats ont 19 secondes pour convaincre

Après "la tente 2 secondes", Décathlon lance "la candidature 19 secondes" ! Pour se démarquer des enseignes de distribution, le nouveau magasin du 19e arrondissement de Paris a imaginé une opération originale, au cours de laquelle les candidats ont 19 secondes pour postuler. Un coup de buzz lancé il y a deux mois qui lui a permis de récolter 400 candidatures et de renforcer sa marque employeur.

Décathlon aime lancer des challenges aux sportifs. A l’occasion de l’ouverture de son nouveau magasin dans le 19e arrondissement de Paris, l’enseigne a interpellé les sprinters. Sauf que la compétition ne s’est pas déroulée sur une piste d’athlétisme mais sur Internet. Pour récolter un grand volume de candidatures et valoriser sa marque employeur, Décathlon a lancé, à la fin du mois de février, une vaste opération de recrutement. L’une des actions, en plus des journées de l’emploi organisées par la Mairie du 19e et l’association Sport dans la ville, a été de proposer aux candidats souhaitant rejoindre l’enseigne d’envoyer leurs CV et lettre de motivation en 19 secondes chrono, via le site web de l’opération. Ou, pour ceux qui n’auraient pas le clic assez vif, d’envoyer leurs candidatures de manière traditionnelle, via un courriel. A l’initiative de ce coup de buzz, qui visait les profils de techniciens d’ateliers, vendeurs et responsables de rayon ? Guillaume Bary, directeur du nouveau magasin parisien, aidé par l’agence Lieu Commun. "Mon objectif était de simplifier au maximum le processus de recrutement pour les futurs collaborateurs de mon équipe et de renvoyer une image de vitalité, qui n’est pas assez reflétée par le site carrières du groupe", explique-t-il.

Un faible taux de candidatures qualifiées

En l’espace de deux mois, Guillaume Bary a reçu plus de 400 candidatures. Après un tri de CV fastidieux, il a convié une centaine de postulants en entretien collectif ou individuel. 10 personnes sur les 58 qu’emploie actuellement le magasin parisien ont finalement signé un CDD ou un CDI par ce biais. Une sélection drastique qui a son lot d’avantages et d’inconvénients, selon le directeur. "Nous nous sommes rendus accessibles pour un maximum de candidats. Tout le monde a pu postuler, sans condition de diplômes. Pour autant, de nombreux candidats n’ont pas compris notre message. Nous avons reçu des CV de personnes ne pratiquant aucun sport. C’est pourtant l’un de nos premiers critères de recrutement", confie-t-il. Au final, 4 % des candidatures reçues étaient véritablement qualifiées. Un gros gâchis, diront les mauvaises langues. "Certes, nous avons passé de nombreuses heures à trier les CV et c’est une tâche que nous avions sous-estimé. Toutefois, nous avons eu des bonnes surprises parmi les profils recrutés", indique-t-il. Pour le magasin, qui espère dénombrer une centaine de collaborateurs d’ici février 2017, le principal bénéfice de cette opération a également été de créer une CVthèque géante dans laquelle il pourra piocher au fur et à mesure de ses besoins.

Transférer cet article à un ami