"Nous venons de lever 1,8 million d’euros pour un projet complètement nouveau" Carlos Goncalves


Le vendredi 20 janvier 2012 | Site emploi généraliste
"Nous venons de lever 1,8 million d’euros pour un projet complètement nouveau" Carlos Goncalves

A quoi va servir l’augmentation de capital de 1,8 million d’euros opérée par Jobintree ? Pour le savoir, il faudra attendre le lancement d’un nouveau projet prévu pour la fin du premier trimestre. En attendant, Carlos Goncalves, co-fondateur de Jobintree, revient sur cette levée de fonds et sur les raisons du succès de ce site multi-spécialiste créé en 2008.

 

Que signifie pour vous la réussite de cette levée de fonds ?


D’abord, cela signifie que nous avons à nouveau la confiance des investisseurs historiques, comme 123Venture, qui semblent avoir apprécié l’exécution de notre projet initial. Si Alven Capital, l’un des fonds les plus actifs dans l’internet en France, rejoint aujourd’hui ces investisseurs historiques en apportant 1,2 million d’euros, c’est qu’il a le sentiment que nous sommes capables de continuer à croître mais aussi d’être innovant. Ils ont été séduits par ce nouveau projet, toujours confidentiel, qui est complètement nouveau et dans lequel nous plaçons beaucoup d’espoir.

Qu’est-ce qui différencie Jobintree des jobboards concurrents ?


En trois ans et dans un contexte difficile, nous avons réussi à imposer notre marque et à être visible dans le paysage des jobboards avec un trafic qui connaît des pics à 1,4 million de visites mensuelles. D’après les témoignages d’internautes et de candidats, ces résultats s’expliquent notamment par l’ergonomie simple et pratique du site. Par ailleurs, la trentaine de collaborateurs de Jobintree a réussi à faire face à ce marché difficile et à convaincre les annonceurs et décideurs RH, ce qui nous a permis de croître même dans un milieu très concurrentiel. Et comme nos concurrents, nous sommes sur un marché assez atone donc nous essayons de proposer sans cesse des innovations, comme dernièrement l’offre TPE ou l’indicateur sur l’emploi des femmes.

Comment se portent vos projets en matière de formation ?


Nous avions, en effet, l’ambition d’aller sur le terrain de la formation mais devant l’âpreté du marché, nous avons décidé de lever le pied pour véritablement nous concentrer sur l’emploi et sur Jobintree. Cela ne va pas dire qu’on ne le fera pas plus tard mais cela demande du temps et aujourd’hui, nos trente collaborateurs sont totalement dédiés à l’emploi.

Comptez-vous poursuivre votre déploiement commercial en région ?


Après Lyon et Lille, nous venons d’ouvrir un bureau sur Montpellier. Cela suppose qu’il y ait une demande de clients sur place ainsi qu’un ou plusieurs collaborateurs prêts à relever le défi. L’exécution commerciale passe par nos équipes donc les prochaines implantations en région ne se feront que si nous trouvons les femmes ou les hommes pour faire vivre ces bureaux.



Des propos recueillis par Fiona Collienne

 

 

Transférer cet article à un ami