Big Data et recrutement, comment y voir plus clair  ?


Le vendredi 19 avril 2013 | Publi-reportage - Site emploi généraliste
Big Data et recrutement, comment y voir plus clair ? - D.R.
Eric Schmidt, PDG de Google a dit qu’il y avait plus de 5 EXABYTES d’informations créées depuis l’aube de la civilisation jusqu’à 2003  mais que ce volume d’information était maintenant créé en deux ans. Prenons une image encore plus parlante : l’année dernière, le volume de données mondial était tel qu’il représenterait un aller-retour de la Terre à la Lune si on empilait des DVD les uns sur les autres 

 !

Dans une moindre mesure tout de même, cette explosion des données a bien eu lieu dans le monde du recrutement. L’avènement du digital a permis aux RH d’accumuler toujours plus d’informations sans toujours en tirer le meilleur. Tout le monde n’a pas les moyens d’avoir un data analyst, et quand bien même, les bons outils  ne sont pas toujours disponibles ou bien paramétrés pour faciliter la compréhension et l’interprétation des données.

Broadbean permet de recruter en mode multicanal par la multidiffusion d’offres d’emploi (sur les job boards, les écoles, les réseaux sociaux et le mobile) et la multirecherche de profils (sur les Cvthèques, les réseaux professionnels et le web). Le recruteur peut ainsi être présent sur un maximum de médias et rationaliser d’avantage ses choix au fil du temps grâce à l’analyse des données récoltées. Pour qu’elles soient vraiment utilisables, 3 points sont importants : leur pertinence, leur recueil, et  la clarté de leur présentation.
Tout d’abord la pertinence. Pour être vraiment utiles, ces données doivent venir en réponse aux questions que se pose l’entreprise. Quels sont les canaux à utiliser pour trouver tel ou tel profil ? Quel est le meilleur rapport coût/recrutement pour les sources utilisées ? Quel est le meilleur moment pour recruter ? Quels sont les postes les plus recherchés et ceux en pénurie, etc…

Ensuite le recueil des données : quelle organisation/workflow doit-on mettre en place pour faciliter ce processus. Pour une vraie valeur ajoutée, un outil comme Broadbean sera utilisé en combinaison avec les outils déjà existants de l’entreprise (SIRH ou CRM, outils d’analyse sémantiques, sites carrière, réseaux sociaux et professionnels…). Avec un bon paramétrage des outils et un workflow garantissant le tracking des candidats, ce type de configuration peut rapidement permettre de mettre en lumière les informations qui faciliteront la prise de décision du DRH et de ses équipes.

Enfin la clarté : l’interprétation des données doit être facilitée.  Leur agrégation dans les outils analytiques tels que ceux que propose Broadbean, leur présentation sous forme dynamique et personnalisable permettent une meilleure lecture et compréhension.

Cette  lecture des données est non seulement un outil clé dans la prise de décision, mais également un outil stratégique dans le temps. Les tendances remarquées à court terme se dessineront plus nettement ou laisseront place à d’autres. Les entreprises ont maintenant cette fantastique opportunité de tirer le meilleur parti de leurs données et d’améliorer leur réactivité en restant à l’écoute des tendances de leur marché, et ce grâce à des données tangibles et non uniquement à leur instinct.

Pour paraphraser Charles Darwin, les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements. Tel est le défi du recruteur à l’ère du Big Data.

Pour plus de renseignements : cliquez ici

A propos de l’auteur :

Big Data et recrutement, comment y voir plus clair ?-D.R.


Après quelques années passées en communication et développement commercial pour des start-up françaises et anglaises, Florence Guichard rejoint Broadbean en 2008 pour créer la branche française de la société anglo saxonne. Broadbean France s’est imposée comme solution de recrutement multicanale et travaille aujourd’hui avec des grands compte tels que L’Oréal, Coca Cola ou Canon et des cabinets de recrutement de toute taille dont Hays, Robert Half et Sthree.

Transférer cet article à un ami