Retours sur la seconde édition du Forum Expat Pro organisé par Le Monde


Le lundi 23 juin 2014 | Publi-reportage - Site emploi cadres
Retours sur la seconde édition du Forum Expat Pro organisé par Le Monde - D.R.
La Cité de la mode et du design a accueilli, mardi 3 juin dernier, la seconde édition du ForumExpat Pro consacré à la mobilité internationale. Cet événement réservé aux décisionnaires d’entreprises présentait l’originalité d'être organisé en même temps qu’un salon grand public

Organisé début juin en marge d’un évènement grand public qui a accueilli 3000 candidats à l’expatriation, la seconde édition du salon Forum Expat Pro a rassemblé de nombreux exposants prestataires en mobilité internationale  : sociétés de relocation, cabinets d’avocats, acteurs de la protection sociale, écoles linguistiques… Ce salon destiné aux décideurs d’entreprises et leurs équipes RH était organisé par le groupe Le Monde. Au lendemain de l'évènement, Benoit Martin, le responsable du salon, dresse un premier bilan. « La partie réservée au grand public a dépassé, de loin, nos espérances. Celle réservée aux professionnels est encore à ses prémices mais a vocation à se développer », déclare-t-il.

Côté exposants, les retours sont encourageants. « Nous avons souhaité participer à ce forum pour faire du rayonnement et rencontrer les autres acteurs de la mobilité internationale. Nous avons eu quelques échanges intéressants et ciblés. Toutefois, il y aurait pu avoir plus de connections entre le salon grand public et professionnel », précise Marie-Christine Berger, responsable du produit interculturel au sein de Ceran Lingua France

Les conférences ont fait l’unanimité

Les conférences, qui s’adressaient aux décideurs d’entreprises et aux candidats à la mobilité, ont fait salle comble. Celle sur la gestion globale des talents et de la mobilité a notamment permis aux professionnels RH d'échanger sur leurs pratiques. « Chez Deloitte, nous développons une forme d’expatriation proactive, qui consiste à aller à la rencontre des collaborateurs et à leur proposer de s’expatrier pour booster leur carrière », explique Jean-Marc Mickeler, le DRH. Malgré une volonté d’internationaliser ses équipes, le groupe SNCF se heurte, quant à lui, à la complexité des procédures d’immigration. « Au Brésil, il nous faut prouver que la ressource que nous nous apprêtons à expatrier n’est pas disponible localement. Pour les Etats-Unis, nous avons déjà du fournir aux autorités les notes obtenues par l’un de nos collaborateurs à son diplôme d’ingénieur », illustre Anne Boucher, responsable de la mobilité. Si les entreprises ne déploient pas les mêmes dispositifs pour favoriser l’expatriation de leurs salariés, toutes s’accordent à dire que le retour de ces derniers doit être anticipé. "Il y a deux ans, nous le préparions 3 ou 4 mois avant la fin de leur mission. Pour faciliter cette étape, nous avons décidé de créer des rendez-vous RH durant lesquels nous nous déplaçons dans le pays de nos expatriés. L’en

Transférer cet article à un ami