Cadres RH, comment êtes-vous recrutés ?


Par Aurélie Tachot | le jeudi 05 juillet 2018 | Site emploi cadres
Cadres RH, comment êtes-vous recrutés ?

Les cadres de la fonction RH ne sont pas tout à fait des candidats comme les autres ! Une récente étude de l’ANDRH et de l’APEC dévoile les pratiques de sourcing et de recrutement  les plus répandues pour dénicher ces professionnels. Visiblement, le réseau de relations, la présélection téléphonique et le contrôle de références sont légion…

Quatre canaux de sourcing

Dans un marché de l’emploi cadre dynamique, les entreprises multiplient les moyens de sourcing pour dénicher la perle rare. En moyenne, quatre canaux sont utilisés pour sourcer les cadres RH, contre cinq pour les autres profils non RH. La diffusion d’une offre d’emploi est plébiscitée par 89 % des recruteurs. Viennent ensuite le réseau de relations du recruteur (58 %) et l’examen de candidatures spontanées (50 %, contre 61 % pour les recrutements de cadres non-RH). Contrairement aux idées reçues, les professionnels RH ne sont pas accrocs aux réseaux sociaux professionnels lorsqu’il s’agit de recruter un cadre de la fonction RH : 47 % les utilisent, contre 49 % pour les non RH.

Pas de marché caché !

Contrairement à d’autres marchés, celui de l’emploi des cadres RH est transparent. Dans 9 cas sur 10, un poste donne lieu à la publication d’une offre d’emploi. Les cas où le recruteur ne fait appel qu’à son réseau de relations personnelles et professionnelles, à la cooptation des salariés, aux associations d’anciens élèves, à la chasse de tête ou à l’approche directe ne représentent que 5 % du marché de l’emploi cadre de la fonction RH. Un résultat qui doit être nuancé selon l’APEC et l’ANDRH, qui expliquent que les recruteurs « utilisent rarement les canaux de recrutement cachés de manière exclusive et sont souvent amenés à solliciter en parallèle d’autres moyens de sourcing. » 

Une présélection par téléphone

D’après l’étude, 60 % des recruteurs ont eu recours à une présélection téléphonique avant de convoquer un candidat pour un entretien. Pour 35 % d’entre eux, cette étape consiste à vérifier des informations factuelles comme la disponibilité pour le poste, la mobilité géographique, les prétentions salariales… Pour 25 %, cette présélection téléphonique s’est muée en véritable entretien de recrutement (contre 22 % pour les recrutements de cadres non RH). A noter que l’utilisation de la visioconférence, particulièrement adaptée pour les premiers entretiens de présélection, est encore timide dans les processus de recrutements de ces cadres : seuls 9 % des recruteurs l’utilisent.

Peu de tests d’évaluation

Les recruteurs s’appuient désormais sur une batterie d’outils d’évaluation pour jauger leurs candidats : tests de personnalité, psychotechnique, assessments… Ceux cherchant à recruter des cadres de la fonction RH font figure d’exception. Seuls 28 % des cadres RH recrutés sont soumis à des tests. Pour compenser, les entreprises misent davantage sur le contrôle de références : plus de 7 recruteurs sur 10 contactent les anciens employeurs des candidats pour vérifier leur sérieux. Les diplômes des futures recrues chez les cadres RH font l’objet d’une attention particulière : 74 % des recruteurs les demandent systématiquement. 42 % s’assurent même de leur authenticité, contre 38 % au global.

Transférer cet article à un ami