Tribune « Simplifions la gestion des collaborateurs au quotidien », Pierre Polycarpe, Oracle


Le mardi 21 mai 2013 | SIRH SaaS
Tribune « Simplifions la gestion des collaborateurs au quotidien », Pierre Polycarpe, Oracle - D.R.

S’il est un thème dans l’air du temps lors de mes réunions clients, c’est bien celui de la simplification. Et pour cause : c’est un fort enjeu stratégique que le SIRH doit porter.

Mais au fait, qu’est ce qu’un projet stratégique en RH ? Si une entreprise ambitionne d’atteindre 15 % de croissance d’ici 2015, il y aura forcément un chantier Humain pour y parvenir. Quand un groupe décide de réorganiser son activité par pays, cela suppose à coup sûr de trouver des patrons de pays et d’accompagner le changement de fonction des collaborateurs qui en découle. En bref, un projet RH stratégique n’est qu’un des volets d’un projet de stratégie d’entreprise. Sinon, il n’est pas vu comme stratégique.

Le manager : un juge de paix

Un projet RH ne peut réussir que s’il dépasse le giron des RH. Car l’acteur clé pour assurer son succès n’est autre que le manager. C’est à lui que l’on demande de communiquer auprès de ses équipes. Il est le véritable rouage du système. Conséquence : c’est en délivrant de la valeur et en persuadant le manager qu’on réussit son projet SIRH. Bien que son job consiste en partie à gérer l’humain, il n’est pas pour autant un spécialiste des RH. Ce que le manager attend avant tout, c’est qu’on lui simplifie la tâche. Que les processus RH prennent moins de temps et surtout qu’ils soient les plus transparents possibles. Lorsque la gestion de son équipe est désynchronisée de la gestion du son budget, par exemple, c’est un problème pour le manager. Faire de la RH sans le savoir, voilà l’objectif.

La facilité d’utilisation : un produit à part entière

Simplifier la gestion des collaborateurs au quotidien suppose que la simplification du SIRH devienne un produit comme les autres.  Au même titre que le Social par exemple.  La facilité d’utilisation est aujourd’hui un argument clé. Auparavant, les produits ne proposaient qu’une seule interface quelle que soit la cible. Pari impossible tant les usages sont différents. Aujourd’hui, chaque utilisateur attend d’un produit qu’il corresponde à ses usages. Un responsable de la gestion des rémunérations a besoin de filtres complexes pour faire des calculs tandis que le collaborateur aspire seulement, dans certains cas, à un accès facilité à l’organigramme et à son profil de compétences : il ne devrait pas consommer la même interface utilisateur.

Du « système d’enregistrement » au « système d’engagement »

Dans l’histoire des SIRH, nous sommes passés d’une phase de collecte d’information  - le temps, les contrats, la paie -   à un système d’engagement, où les RH ont pour rôle de faciliter la valorisation des objectifs, des talents et des compétences du collaborateur afin de transformer l’organisation et ses modes de travail. Ceci n’est possible que lorsque l’on rend les choses simples, notamment via des interfaces dédiées à chaque profil d’utilisateurs, qu’ils soient RH, dirigeants, collaborateurs, ou managers. Le « Simplify it » est un puissant levier d’adoption et d’engagement.

Pierre Polycarpe
Expert en stratégie du capital humain chez Oracle.

Transférer cet article à un ami