Tribune - « RH prédictives  : vers plus de décisionnel » Pierre Polycarpe, Oracle


Le lundi 10 décembre 2012 | SIRH SaaS
Tribune - "RH prédictives : vers plus de décisionnel" Pierre Polycarpe, Oracle - D.R.
Récemment, un collaborateur m’avouait à la machine à café qu’il sera véritablement impressionné le jour où un système d’information RH lui apportera des réponses avant même qu’il ne se pose la question.

Imaginer qu’une « machine » puisse enjoindre un DRH à renforcer par exemple son service marketing de 10 personnes relevait hier de la science fiction

Aujourd’hui, ces outils de RH prédictifs existent bel et bien, certes, mais restent tabous. L’entreprise est-elle prête à exploiter les sciences humaines et les logiques de comportements individuels pour anticiper ses décisions ? C’est pourtant nécessaire à l’heure où les RH peinent encore à répondre à une question simple qui hante le métier depuis 20 ans : de quelles compétences aurais-je besoin demain ?

Enjeu n° 1 : l’anticipation
Rappelons-le, les SIRH ont révolutionné les pratiques : ils parviennent désormais à répondre aux contraintes règlementaires et à automatiser les process. L’étape suivante, c’est l’anticipation. En somme, un DRH est aujourd’hui en droit d’attendre un SIRH intégré, facile, global…mais surtout intelligent. Autrement dit, un outil décisionnel.  Il aura  en effet besoin de savoir ce qui se passe s’il augmente le budget dédié à la formation de ses commerciaux par exemple. Pourvoir anticiper le risque de départ de ses collaborateurs s’impose en outre comme une plus-value clé.

Autre perspective : réintégrer du décisionnel RH dans des projets qui ne le sont pas, comme la gestion commerciale. Demain, le SIRH sera par exemple en mesure d’aider un manager à anticiper les opportunités commerciales de ses équipes, car elles sont inextricablement liées aux individus qui les portent. Cette agilité technologique est nouvelle.

Qu’est ce que ça va changer ?
Les RH fonctionnent en réactif : elles subissent des informations qui appartiennent déjà au passé. Les départs ou les évolutions règlementaires par exemple. Cela fait des années qu’on dit que les RH ont une fonction stratégique au sein de l’entreprise, mais ce n’est qu’en intégrant des outils prédictifs qu’elles pourront jouer pleinement leur rôle de business partners. En bref, le jour où les RH auront les mêmes tableaux de bord que le marketing ou la finance, elles pourront porter haut et fort la valeur business au même titre que la valeur culture ou la valeur travail.

Pierre Polycarpe
Expert en stratégie du capital humain chez Oracle.

Transférer cet article à un ami