Tribune - Et si la BDES était un outil stratégique pour les entreprises ? Par Yann Guezennec


Le lundi 15 décembre 2014 | BDES
Tribune - Et si la BDES était un outil stratégique pour les entreprises ? Par Yann Guezennec

Après une première phase de concertation, les entreprises concernées par la Base de Données Economiques et Sociales (BDES) commencent à professionnaliser leurs démarches et à s’équiper de solutions dédiées. Beaucoup se tournent vers l’éditeur Altays qui voit, dans cette nouvelle loi, une opportunité d’améliorer le dialogue social.

Née de l’Accord national interprofessionnel (ANI) et de la loi de sécurisation de l’emploi, la BDES continue de donner du fil à retordre aux entreprises ! En particulier à celles de plus de 300 salariés qui sont dans l’obligation de partager, depuis le 14 juin dernier, leurs informations économiques et sociales à leurs instances représentatives du personnel, via ce nouveau dispositif. La bonne nouvelle, c’est qu’après quelques semaines de balbutiement dues aux échéances courtes pour se mettre en conformité avec la loi, les sociétés concernées sont, pour la majorité, passées à l’action.

C’est aujourd’hui avec beaucoup de maturité qu’elles abordent leurs projets de BDES. Qu’elles aient pris le temps de la réflexion ou qu’elles se soient initialement tournées vers des solutions de gestion documentaire classique, des tableurs ou des outils maison - quitte à se heurter aux limites de ces dispositifs -, ces organisations ont désormais une vision précise de leurs besoins. Elles ont pris conscience de l’importance d’avoir une solution pérenne qui soit flexible, simple d’utilisation et évolutive.

Un outil au service de la stratégie de l’entreprise

Le travail de concertation avec les IRP désormais achevé, les entreprises de plus de 300 salariés s’aperçoivent que la BDES constitue une opportunité d’améliorer leur dialogue social. En allant au-delà de ce que leur impose la loi, certaines font même de cette contrainte légale un carrefour de l’information et un outil de communication interne. Une approche rendue possible grâce à la solution "clé en main" d’Altays, spécialiste des solutions RH en mode SaaS.

Pour aider les entreprises à créer ce socle d’informations, l’éditeur a conçu un outil SaaS entièrement paramétrable qui s’adresse aussi bien aux organisations les plus simples dotées d’une entité juridique, d’un comité d’entreprise, d’un CHSCT qu’aux organisations les plus complexes ayant plusieurs entités juridiques et des IRP en nombre, avec des droits d’accès aux informations adaptés. Cette solution, qui a d’emblée conquis les professionnels RH, permet de fluidifier les circuits d’information. A tel point que de nombreuses entreprises, qui voyaient dans la BDES une contrainte supplémentaire, se sont aperçues du potentiel que pouvait réserver l’outil d’Altays. Pour preuve : les grands groupes français étendent son usage à l‘amélioration de leur communication. Et les entreprises de 50 à 300 salariés qui doivent s’équiper avant juin 2015 sont déjà nombreuses à avoir choisi la solution du leader du marché.

A propos de l’auteur : Yann Guezennec est président du groupe Altays, qu’il a créé en 1998. L’éditeur met à disposition de grands groupes (EDF, Crédit Agricole, GDF SUEZ…) des dispositifs SIRH en mode SaaS.

Transférer cet article à un ami