SIRH : où en sont les PME ?


Par Gaëlle Fillion | le mardi 30 septembre 2014 | SIRH SaaS
SIRH : où en sont les PME ?

Depuis 7 ans, l'éditeur Bodet Software publie son baromètre RH. Cette année, il s'est associé au cabinet CXP pour creuser la question de l'informatisation de la fonction RH, notamment dans les PME. Une manière de conforter -et parfois challenger- son approche, suite au lancement en 2013 de sa suite SIRH destinée aux entreprises de 100 à 2000 salariés.

"Les éditions précédentes nous ont permis de valider la pertinence du positionnement de Kelio SIRH. Le baromètre nous confirme cette année qu'il existe toujours une certaine appréhension des PME autour de l'outil SIRH et que nous devons continuer notre travail de pédagogie" explique Vincent Noyet, Directeur Marketing de Bodet Software. Sans surprise, nous apprenons par exemple que plus la taille d'une entreprise augmente, plus elle s'équipe d'une solution SIRH – autrement dit, selon la définition retenue, d'un logiciel qui gère au moins un process RH, hors paie et gestion des temps. Sur les 220 entreprises qui ont répondu à cette enquête au printemps dernier, 65 % des entreprises de 250 à 3000 salariés disposent d'un outil, contre 23 % des moins de 250 et 91 % des plus de 3000 personnes. "Il y a de belles perspectives mais il faut aborder le marché des PME avec pragmatisme ; les aider à calculer le ROI d'un SIRH voire le RONI (Risk of no investment). Elles ont parfois eu des mauvaises expériences avec des Best of Breeds" observe Vincent Noyet. La suite intégrée Kelio SIRH déclinée en 7 modules - du recrutement à la formation en passant par le portail RH ou la gestion des notes de frais - a été déployée chez une centaine de clients.

Un levier de motivation pour les PME ?

Quelle que soit leur taille, les entreprises attendent d'abord qu'un SIRH augmente leur productivité, fiabilise les données et fluidifient la communication en interne. Mais près d'une PME de moins de 250 salariés sur trois pense aussi que la mise en place d'un outil de gestion des RH est à même de motiver les salariés, soit
11 points de plus que les entreprises plus grandes. "Pour certaines PME, investir dans un SIRH est une une manière de montrer que l'entreprise est moderne. (…) Toutefois, on constate que certaines petites entreprises traditionnelles et paternalistes ne sont pas encore assez ouvertes à l'idée et voient parfois l'outil comme un gadget" analyse Vincent Noyet.

Statu quo sur le mobile

Alors que les éditeurs RH ont lourdement investi dans le mobile, l'étude nous apprend que 47 % des entreprises interrogées, quelle que soit leur taille, ne sont tout bonnement pas intéressées par un accès à des fonctionnalités SIRH via smartphone. C'est même le cas de près de 2 entreprises sur 5 déjà équipées d'un SIRH. Seules 35 % des entreprises ont d'ailleurs le projet de s'équiper, soit une proportion identique à 2013. "Ces chiffres ne m'étonnent pas vraiment. La mobilité ne signifie pas forcément un accès aux données depuis chez soi. Elle peut aussi s'appréhender à l'intérieur même de l'entreprise. Il est par exemple plus facile de commander un billet sur l'application mobile de la SNCF que depuis un ordinateur. En entreprise aussi on doit revoir les usages mobiles" conclut Vincent Noyet.

Transférer cet article à un ami