Santé et bien-être : deux atouts pour l’entreprise


Le mercredi 04 novembre 2015 | Publi-reportage - SIRH SaaS
Santé et bien-être : deux atouts pour l’entreprise

Les entreprises ont tout à gagner à encourager le bien-être et la santé physique au travail. Dans les entreprises, la tendance actuelle est d’encourager les employés à entretenir leur forme et leur santé sur leur lieu de travail. Certaines entreprises offrent à leurs collaborateurs des dispositifs portables tels que des bracelets Fitbit ou des podomètres pour suivre leur activité physique. D’autres proposent des pupitres de travail, favorisent la pratique du vélo pour les trajets domicile-travail, proposent des adhésions à des clubs de fitness ou encore des cours de remise en forme et des massages au bureau.

Dans ce contexte, les entreprises cherchent aussi à se démarquer de leurs concurrents en proposant à leurs collaborateurs de plus en plus d’avantages liés à la santé et au bien-être, qu’il s’agisse de conditions de travail flexibles ou de contrôles et conseils en matière de santé.

Bien entendu, les employeurs ont une responsabilité vis-à-vis de la santé de leurs employés. Mais aujourd’hui, nombreuses sont les entreprises qui vont bien au-delà des exigences de base, et proposent un environnement de travail sûr et offrent des congés parentaux, des congés maladie ou des congés pour raison familiale.

Il ne s’agit pas seulement de se montrer bienveillant ou responsable. Cette politique apporte à l’entreprise de réels avantages et un retour sur investissement avéré. Proposer des avantages sociaux intéressants permet d’attirer et de fidéliser les meilleurs talents, d’accroître la productivité et la motivation au travail, tout en réduisant les arrêts maladie. Les employés s’engagent davantage et les projets, qui peuvent être ludiques, aident à créer des liens au sein des équipes par le biais de concours et de défis santé.

Par exemple, la filiale américaine de la société BP offre à ses quelques 20 000 collaborateurs un bracelet Fitbit de suivi d’activités physiques. Elle les incite à faire un million de pas par an : leur participation leur permet d’être éligible aux niveaux plus élevés de la couverture santé de l’entreprise.

Les projets de ce type ne contribuent pas seulement à renforcer la santé des employés : ils augmentent le degré d’engagement entre employeur et employé, et permettent aux entreprises d’être attractives auprès des talents qui considèrent les avantages offerts comme un critère dans le choix d’un employeur.

Les avantages liés à la santé et l’investissement dans des projets de bien-être sont particulièrement appréciés de la génération Y. Ils doivent donc devenir une priorité pour toute entreprise désireuse de recruter des collaborateurs de cette génération. 

Quels que soient les projets mis en place par les entreprises, il est important qu’elles disposent de systèmes permettant d’en vérifier l’efficacité grâce à des indicateurs clés comme l’adhésion, la participation ou le feedback des employés. Elles doivent également calculer le retour sur investissement via des statistiques telles que l’ancienneté des employés, le taux de départ du personnel ou encore la réduction des arrêts maladie.

Comme dans l’exemple de la filiale américaine de la société BP, un élément de « ludification » destiné à créer une compétition conviviale individuelle ou par équipe peut s’avérer très efficace en termes de participation du personnel aux programmes de bien-être. Cette ludification doit également être suivie et mesurée dans les applications telles que les concours Oracle HCM Cloud.

Selon une enquête réalisée par Oracle, la grande majorité des employés (90 %) pense qu’il est important que les technologies et les processus liés à la santé et au bien-être soient utilisés pour transformer la culture d’entreprise et créer un environnement de travail unique.

Les réseaux sociaux et les outils de collaboration peuvent également être utilisés pour créer des synergies avec le personnel et partager les indicateurs de performance. Une communication régulière sur ces réseaux favorise l’adoption rapide des projets au sein des équipes et de la culture de l’entreprise. Cela favorise également une participation et un recrutement continus. Les projets en profitent aussi : cela évite qu’ils n’avortent ou qu’ils ne soient qu’un engouement passager. Conséquence directe, les entreprises doivent voir le retour sur investissement que leurs programmes méritent.

Pour en savoir plus : cliquez ici

Transférer cet article à un ami