Réforme de la formation professionnelle : les points clés du chantier


Le mercredi 13 septembre 2017 | Publi-reportage - Réforme formation
Réforme de la formation professionnelle : les points clés du chantier

Promesse du candidat Macron, la réforme de la formation professionnelle est déjà en marche ! Négociations à l'automne et promulgation d'une loi dès 2018, quelles sont les évolutions à connaître de ce vaste chantier à l'heure où les entreprises commencent à se pencher sur leur plan de formation de l'année à venir ? Le point avec Jennifer Delmas, chargée de communication au sein d'Eurécia, l'éditeur toulousain de solutions de gestion RH et management 100 % web.

1. Ce que prévoit le projet de réforme 

Le compte personnel de formation (CPF) qui a été instauré en 2015 va connaître des modifications. L'objectif ? "Simplifier et donner accès plus facilement aux salariés, jeunes et demandeurs d'emploi, aux dispositifs de formation professionnelle", explique Jennifer Delmas. Parmi les principales mesures évoquées jusqu'à présent : le CPF ne serait plus crédité en heures, mais en points valorisables en euros. 

"Le spectre des formations éligibles est étendu et ne se limite plus uniquement aux formations certifiantes comme cela était le cas jusqu'à présent", ajoute Jennifer Delmas. L'avantage ? Cette mesure permettra d'élargir le choix des formations pour tout individu qui souhaitera se former. Autre mesure annoncée : les structures de formation devraient être amenés à rendre publics leurs résultats (impact sur le retour à l'emploi, sur le salaire, sur les compétences réelles acquises...), et se soumettre à une labellisation de leurs organismes. 

2. Une simplification du circuit

"Les salariés devront s'adresser directement aux organismes de formation et non plus passer par l'intermédiaire de leur employeur comme aujourd'hui", souligne la chargée de communication. Cela sera ainsi à chaque individu, qu'il soit salarié ou non, en activité ou non, de prendre en charge son parcours de formation. Un changement qui devrait également bouleverser en profondeur le rôle des OPCA : ils ne feront plus d'intermédiation et assureront une mission de conseil en formation professionnelle auprès des entreprises. 

3. VAE : du nouveau pendant l'été

Un décret de réforme sur la Validation des acquis de l'expérience est paru au Journal Officiel le 4 juillet dernier et sera mis en application à partir du 1er octobre 2017. "A compter de cette date, le champ d'action de la VAE sera élargi et bénéficiera ainsi à un plus grand nombre de profils : salariés, non-salariés, bénévoles, volontaires, responsables syndicaux, élus locaux... ", indique Jennifer Delmas. Enfin, il n'existe plus de conditions d'ancienneté : un salarié en CDD pourra ainsi désormais prétendre à la Validation de ses acquis. Autre point important : "A travers ce nouveau décret, la VAE pourra être pris en charge dans un plan de formation et ainsi induire le versement d'une allocation de formation aux salariés", conclut la chargée de communication d'Eurécia.  

Transférer cet article à un ami