PeopleSpheres connecte tous les logiciels RH


Par Xavier Biseul | le mardi 25 septembre 2018 | SIRH SaaS
PeopleSpheres connecte tous les logiciels RH

Face à la multiplication des applications RH en entreprise, NeoSpheres propose une plateforme pour centraliser et synchroniser leurs données. La DRH dispose d’une vision consolidée et le collaborateur d’une expérience utilisateur unifiée.

Pour gérer les congés, la rémunération, les notes de frais ou les compétences, une entreprise de plus de 500 salariés utiliserait en moyenne neuf applications différentes. Le marché mondial de l’édition compterait, lui, plus de 24 000 logiciels RH. Cette surabondance de l’offre nuit à la productivité des services RH, qui doivent réunir l’information disséminée dans différents outils ne dialoguant pas entre eux. C’est sur la base de ce constat que le groupe NeoSpheres, à qui l’on doit déjà MonPortailRH, lance PeopleSpheres. Cette plateforme se présente comme une « surcouche » qui va coiffer les logiciels RH existants et les connecter. Leur intégration se fait via leurs APIs (interfaces de programmation) que de plus en plus d’éditeurs proposent, à l’image de Talentsoft ou de Cornerstone OnDemand.

En synchronisant l’ensemble des données RH, PeopleSpheres simplifie le travail de suivi et de reporting de la DRH, en dressant des tableaux de bord consolidés. Elle facilite aussi la gestion administrative du personnel. « A l’arrivée d’un nouveau collaborateur, il n’est plus nécessaire de créer autant de comptes que d’outils, illustre Alexandre Diard, directeur marketing & sales enablement de PeopleSpheres. De même, quand il s’agit de supprimer ces comptes à son départ. » Si PeopleSpheres se destine aux solutions RH, la plateforme peut se connecter à d’autres progiciels (CRM, comptabilité…) et appliquer des règles métiers. Par exemple, remonter de Salesforce les résultats d’un commercial pour établir la part variable de sa rémunération.

Des collaborateurs perdus entre les différents outils

Côté salariés, PeopleSpheres entend proposer une expérience utilisateur unifiée. Le collaborateur accède aux différents services RH depuis le portail. « Le salarié est souvent perdu, observe Alexandre Diard. Il se sert une fois par an du logiciel de gestion des entretiens d’évaluation mais entre-temps, il a pu oublier ses identifiants et mots de passe ou la façon de procéder. Il se rendra en revanche régulièrement sur PeopleSpheres pour lire le fil d’actualités, ses notifications. » Pour favoriser l’engagement des collaborateurs, PeopleSpheres propose aussi des services supplémentaires comme une boîte aux idées pour remonter les suggestions du terrain, des sondages pour évaluer le climat social ou poser des questions de type « quel lieu proposez-vous pour notre prochain séminaire ? ». Un module de chat permet à la DRH de répondre instantanément aux demandes des salariés.

Pour leur part, les managers vont recevoir, dans une même interface, toutes leurs notifications, qu’il s’agisse de valider une note de frais ou la pose d’un jour de congé. La validation se fera sans passer par le logiciel tiers qui a émis la demande.

Cible : les entreprises de plus de 1000 salariés

Le modèle de tarification repose sur un abonnement par utilisateur associé à un coût par logiciel connecté. PeopleSpheres vise les entreprises de 1000 à 10 000 collaborateurs. « L’outil se prête bien aux sociétés implantées dans plusieurs pays et qui sont confrontées à une grande hétérogénéité de leurs outils au fil des intégrations et des rachats successifs, estime Alexandre Diard. Sans casser cet existant, PeopleSpheres va consolider les informations RH au niveau du siège. » Avec cette cible, PeopleSpheres complète l’offre de NeoSpheres qui, avec MonPortailRH, s’adresse aux entreprises de moins de 1000 salariés. Pour réunir les solutions de recrutement et de formation d’une vingtaine d’éditeurs tiers, MonPortailRH s’appuie d’ailleurs sur le socle technique de PeopleSpheres.

Transférer cet article à un ami