"Nous créons une application RH en mode agile", Isabelle Marc, Air France


Par Aurélie Tachot | le vendredi 02 novembre 2018 | SIRH SaaS
"Nous créons une application RH en mode agile", Isabelle Marc, Air France

Lorsqu’on s’appelle Air France, la mobilité a un caractère forcément spécial ! Pour permettre à son personnel naviguant et son personnel au sol de réaliser toutes leurs démarches RH depuis leur smartphone, la compagnie aérienne a développé une application. La logique est celle des e-services, comme l’explique Isabelle Marc, responsable SIRH chez Air France, qui dévoile les contours de cet outil, lancé début octobre.

La mobilité est-il un sujet nouveau pour Air France ?

Non ! Depuis quelques années, notre personnel naviguant est équipé d’un iPad, via lequel il peut accéder au SIRH. Mais le self-service RH n’ayant pas été développé en responsive design, la tablette n’est pas le support idéal pour réaliser les tâches administratives. En effet il y a 10 ans, en 2008, nous avons conçu un self-service RH pour nos salariés et managers. A cette occasion, beaucoup de tâches administratives ont été dématérialisées : la gestion des données personnelles, la pose de congés pour le personnel sol et plus récemment la gestion de nos déplacements professionnels (réservations vols, hôtels et voitures). Notre enjeu de l’époque était d’accompagner la création du CSP RH en supprimant les tâches de saisie. Aujourd’hui, les enjeux ont changé. Il s’agit, pour le SIRH, d’offrir à nos collaborateurs une expérience RH porteuse de valeur et proche des usages personnels.

Dans cette optique, vous avez lancé le programme « Expérience Salarié » il y a deux ans. En quoi consiste-t-il ?

La Direction Générale des RH a lancé cette démarche en s’appuyant sur le fait que le salarié mérite autant d’attention que le client, la performance opérationnelle ou nos résultats économiques. Dans toute l’entreprise, il existe des personnes qui innovent, prennent des initiatives, testent des nouvelles idées, apprennent de leurs erreurs… Notre démarche cherche à valoriser ces valeurs humaines. Elle se traduit par 7 engagements : motivation, développement, initiative, esprit d’équipe, engagement sociétal, dialogue social et santé sécurité. Des dispositifs RH sont ainsi en cours d’élaboration, tels que de nouvelles pratiques managériales incluant la culture du feedback et l’abandon de l’entretien annuel au profit d’un management de la performance en continu. Le SIRH a un rôle essentiel à jouer dans ces initiatives. Souvent, une application digitale est nécessaire en support de ces dispositifs. Et à chaque fois, on remarque que l’usage est l’utilisation des outils en mode nomade.

C’est ce qui vous a encouragé à créer votre propre application mobile…

Il n’était pas question d’acheter un outil différent pour chaque service. Nous devions offrir à nos utilisateurs une expérience digitale la plus simple et la plus homogène possible. Nous souhaitions à la fois maîtriser cette « user expérience » mais aussi nos données. Nous avons donc fait le choix de développer en interne notre propre application mobile RH. En plus d’offrir les mêmes fonctionnalités que nos e-servicesRH, cette application a vocation à proposer les nouvelles fonctionnalités de management en continu de la performance mais aussi le recueil de feedbacks. L’application eRH a été déployée pour la première fois début octobre dans sa version MVP (Minimum Valuable Product) à environ 5000 utilisateurs.

Comment allez-vous enrichir cette application mobile ?

Dès la fin de l’année, nous l’étendrons à toute la population sol d’Air France, soit environ 27 000 salariés pour la gestion de l’activité et à tous les salariés, personnels navigants compris, représentant environ 20 000 salariés, pour la gestion des données personnelles et la réservation des vols de nos déplacement professionnels. Les fonctionnalités vont ensuite s’étoffer au fur et à mesure. Nous développons cette application en mode agile, aidés par notre Digital Factory sur laquelle nous pouvons nous appuyer pour nous accompagner dans l’application de la méthodologie, mais aussi pour accélérer la montée en puissance de nos équipes.

Allez-vous privilégier « à tout prix » le développement en interne ?

Ma conviction est que le salarié a besoin de sens et d’autonomie pour être engagé. Le fait de « garder le cap » le plus possible, pour lui offrir une expérience digitale cohérente, contribue à lui donner ce sens dont il a besoin. Une expérience digitale simple lui permet d’être autonome dans sa navigation et dans ses actions. Idéalement, il ne doit pas se rendre compte qu’il change d’outil. Donc oui, nous allons continuer à développer cette interface pour nos collaborateurs, même si je sais que nous serons également obligés d’intégrer des solutions tierces du marché pour des sujets très spécifiques ou technologiquement complexes. Dans ce cas, nous le ferons par le biais des API. 

Transférer cet article à un ami