MonPortailRH met le cap à l’international


Par Xavier Biseul | le jeudi 08 mars 2018 | SIRH SaaS
MonPortailRH met le cap à l’international

La plateforme modulaire MonPortailRH réunit les solutions de recrutement et de formation d’une vingtaine d’éditeurs tiers. Trois ans après son lancement, l’éditeur a levé 3 millions d’euros pour accélérer son développement, notamment à l’international.

Trois ans après une première levée de fonds de 1,3 millions d’euros, MonPortailRH a procédé, mi-janvier, à un nouveau tour de table. Trois millions d’euros ont été réunis auprès de son investisseur historique - Odyssée Venture - et de différents business angels. De l’argent frais qui doit permettre à la société d’accélérer le développement de sa plateforme RH en mode SaaS dédiée aux PME. Créée fin 2014 par le cabinet NeoSpheres, MonPortailRH a un positionnement original sur le marché des SIRH. Il se présente comme une « plateform as a service » où viennent s’interfacer des outils développés par des éditeurs tiers via des services web ou des API. La société restant le point d’entrée unique pour le volet commercial et le support technique. Depuis la place de marché de MonPortailRH, l’entreprise bâtit son SIRH sur mesure en sélectionnant les briques de son choix. Dans cette approche « best of breed », l’éditeur a réuni une vingtaine de partenaires dans l’e-learning (Addeco Training), le recrutement (Broadbean, Assesfirst) et la mesure du climat social (Team-Metrics d’Opinionway).

« One stop shop »

« Avec ce concept de « one stop shop », la PME choisit les modules RH qui correspondent le mieux à ses besoins, avance Philippe Bloquet, PDG de NeoSpheres. Dans le domaine de la gestion du temps, une entreprise évoluant dans la restauration retiendra E2Time et un prestataire de services Lucca. Les PME commencent par rationnaliser et automatiser les tâches administratives comme la gestion des temps, la pose de congés et le traitement des notes de frais. Ensuite, elles s’attaquent à la valorisation du capital humain avec la formation ou la gestion des compétences ». Si la plupart des sociétés sont, en revanche, déjà équipées pour la paie, elles peuvent être amenées à changer de système à l’occasion d’une évolution réglementaire comme le prélèvement à la source. L’éditeur, qui héberge ses données en France, assure ensuite l’interopérabilité des modules à son socle SIRH. Si ce dernier est gratuit, le paiement des modules se fait, lui, à l’usage. A cela s’ajoute des services supplémentaires comme l’accès à des experts (RH, juristes…). MonPortailRH envisage également de proposer des prestations de conciergerie et de comité d’entreprise partagé.

Un premier bureau à New-York

MonPortailRH revendique une centaine de PME clientes, tous secteurs confondus, parmi lesquelles le site d’e-commerce Mano Mano, la société de conseil en informatique Agesys ou la banque La Nef. Avec la nouvelle levée de fonds, l’éditeur, qui prévoit de réaliser 5 millions d’euros de chiffre d’affaires pour l’exercice en cours, va recruter une quarantaine de nouveaux collaborateurs dont une dizaine de commerciaux ainsi que des développeurs, des consultants, des techniciens support, des responsables marketing et RH. Son effectif devrait ainsi atteindre 70 à 80 salariés à fin 2018. Enfin, l’éditeur met le cap sur l’international avec l’ouverture d’un premier bureau à New-York. En franchissant l’Atlantique, la solution change de nom et s’appelle PeopleSpheres.

Transférer cet article à un ami