Les véritables enjeux de la digitalisation de la fonction RH


Le jeudi 28 février 2019 | Publi-reportage - SIRH SaaS
Les véritables enjeux de la digitalisation de la fonction RH

80 % des entreprises équipées d’un logiciel de paie, 70 % présentes sur les réseaux sociaux… Si les chefs d’entreprises ont aujourd’hui de plus en plus conscience de l’importance de la transformation digitale de leur organisation, l’enjeu majeur de la digitalisation de la fonction RH se situe, quant à lui, au niveau culturel. Quels en sont les objectifs et quels sont les écueils à contourner ? Tour de la question avec Alexis Larnaud, business developper pour Accretio, la solution HR Digital Workplace.

Une digitalisation adaptée à la vision de l’entreprise

"C’est aujourd’hui une erreur de penser que le digital en lui-même est une réponse", rappelle Alexis Larnaud. Il faut au contraire s’interroger sur la vision que souhaite porter l’entreprise et comment cette dernière peut se traduire de manière digitale. "A défaut, ce manque de visibilité risque de poser problèmes en termes d’utilisation car le logiciel RH ne correspond pas aux attentes, mais aussi en termes de pénétration de la solution, ce qui induit un investissement inutile de la part de l’entreprise sur un outil qui, au final, n’est pas  utilisé", souligne le business developper. La fonction RH ne doit pas s’équiper, pour s’équiper, mais identifier les objectifs visés. Pour quelles raisons souhaite-t-elle se digitaliser ? Est-ce pour gagner du temps, recueillir plus d’informations sur les salariés et connaître leurs disponibilités, ou encore les pousser vers des missions auxquelles elles n’auraient pas pensé auparavant ? "Une erreur en termes de choix de solution risque de véhiculer en interne la fausse idée reçue que la fonction RH représente un centre de coûts", analyse Alexis Larnaud. La bonne pratique ? "Commencer par digitaliser les éléments les plus capitaux et les plus visibles aux yeux des salariés, tels que par exemple la gestion administrative et la gestion des congés, sans oublier de porter le projet en interne pour accroître le taux d’utilisation", conseille-t-il. 

Du recrutement à la fidélisation des talents

L’Europe, et particulièrement la France, rencontrent de nombreuses difficultés sur le marché des talents avec des entreprises qui peinent à recruter et des salariés qui peinent à trouver du travail. Ces écueils sont liés le plus souvent à une mauvaise mise en concordance des compétences et des attentes des uns et des autres. Pour dépasser cette problématique, le digital permet à la fonction RH d’élargir sa cible et ainsi d’atteindre des candidats spécialisés. "Une fois embauché, le salarié qui évolue la plupart du temps dans un environnement hyper connecté lorsqu’il est dans la sphère privée, attend de l’entreprise qu’elle lui propose les mêmes outils digitaux", ajoute le business developper. Le salarié est également de plus en plus en quête de transparence de la part de son entreprise. "Digitaliser la fonction RH et développer la culture d’entreprise est ainsi un levier efficace pour lutter contre le désengagement qui touche aujourd’hui 94 % des salariés français", conclut Alexis Larnaud.

Transférer cet article à un ami