Le digital a changé le business, et il change aussi l’entreprise


Par Romain Giry | le jeudi 25 juin 2015 | SIRH SaaS
Le digital a changé le business, et il change aussi l’entreprise

Lors du SAP Networked Economy Forum les 16, 17 et 18 juin, il a beaucoup été question des potentiels du digital pour optimiser les processus business : gagner du temps, faire plus simple, s’adapter plus vite… Pourtant, c’est bien l’organisation de l’entreprise qui doit aujourd’hui se réinventer avec les nouvelles technologies. Evidemment, les RH sont en première ligne !

Avec son slogan « Run simple », la nouvelle ligne directrice de SAP ne souffre d’aucune ambiguïté : le monde de l’entreprise doit adopter le même environnement digital que celui des particuliers quand ils surfent sur les réseaux sociaux, achètent sur les sites d’e-commerce ou naviguent sur leurs Smartphone. Là, tout est simple, intuitif, agréable (contrairement à ces vilains ERP où tout est lent et complexe). En somme, c’est la transformation digitale qui attend les organisations : au bureau comme à la maison.

Le business autrement

Pour le business, c’est donc déjà le cas : par exemple, les services d’Uber sont de véritables game changers pour la mobilité urbaine, on commande facilement depuis une appli, le paiement est dématérialisé et on peut noter son chauffeur. Si le service fourni est à la fois simple et efficace, c’est peut-être en raison de la culture digitale en mode Start-Up de leurs fondateurs. « Nous sommes présents dans 300 villes et nous sommes organisés comme 300 petites entreprises » lance Alexandre Droulers, Directeur du Développement d'Uber en Europe de l'ouest. Pour Uber, le digital est une composante naturelle de leur fonctionnement. Avant même de déployer Uber à Marseille, ils ont pu dimensionner leur service grâce aux analytics : « Nous savions que plus de 100 000 personnes avaient téléchargé notre application. Il était donc plus simple d’estimer le nombre de chauffeurs nécessaires pour se lancer. »

En mode Start-up 

C’est devenu le rêve de nombreuses grandes entreprises, une culture agile, des modes collaboratifs, des salariés autonomes et intra-preneurs… Et pourtant, comment espérer transformer une organisation de milliers de collaborateurs en une Start-Up sans cesse innovante et capable de s’adapter ? « Ce n’est pas la solution, selon Pascal Delorme, Directeur d’Accenture Digital France et Benelux Accenture. Les entreprises doivent ajuster leurs modèles de management mais sans créer de Big Bang. » Des grands groupes ont d’ailleurs parfaitement réussi cette transition numérique, à l’image de Nike qui depuis toujours, « proposent des baskets mais y ajoutent aujourd’hui des capteurs et des applications. Ils ont réussi à générer autrement de la valeur » avance Geoffrey Parker, Professeur de l'University Tulane et directeur de recherche au MIT.

Quels enseignements pour les RH ?

Le digital oblige les entreprises à repenser leur fonctionnement interne. C’est nécessaire pour leur performance globale mais aussi pour leur attractivité employeur et le développement des talents. « Les entreprises doivent désormais s’adresser aux nouvelles générations de travailleurs, qui sont nés avec le digital et qui exigent une expérience salariée au moins aussi intense que l’expérience client » souligne Stefen Ries, CHRO de SAP. Tous les processus RH sont concernés, de la manière dont on gère, sur son site carrière, le recrutement d’un candidat et son on-boarding, à la façon dont on le connecte par des réseaux sociaux internes à tous les salariés d’un groupe international, jusqu’à la formation et la mobilité professionnelle.

Transférer cet article à un ami