Projet SIRH SAAS - La marche à suivre pour choisir son éditeur


Le mardi 28 janvier 2014 | SIRH SaaS
Projet SIRH SAAS - La marche à suivre pour choisir son éditeur - D.R.
Le marché du logiciel SaaS évolue très vite. Comment s’assurer de trouver le bon éditeur ou la bonne solution en fonction des spécificités du projet ? Sur quels critères les entreprises se basent-elles en règle générale

 ?

Miser sur l’accompagnement

Dans le cas des grandes entreprises, c’est presque une évidence. L’accompagnement par un cabinet permet de faire gagner du temps et de profiter de connaissances sur un marché parfois difficile à suivre. Beaucoup de cabinets proposent ainsi des benchmarks pour que les entreprises puissent bénéficier d’un éclairage complet sur les solutions existantes en fonction de la teneur du projet. Deuxième avantage : la possibilité d’être orienté vers les nouvelles solutions présentes sur le marché. Un cabinet pourra aussi plus aisément organiser des rencontres avec son client pour qu’il puisse bénéficier de retours d’expérience sur une solution ou un éditeur en particulier.

Exiger une démonstration personnalisée

Il n’y a pas de meilleure façon de se faire une première idée sur un produit. La démonstration personnalisée, à la demande du client, permet de mettre en situation l’éditeur de manière concrète. Selon David Guillocheau, directeur associé du cabinet Talentys, « c’est une vraie démonstration de configuration et d’administration. Si elle apparaît facile, elle va prouver que la paramétrabilité est efficace.  »

Passer au choix

Plusieurs critères permettent aux entreprises d’orienter leur choix. Le coût est bien entendu un facteur essentiel mais la paramétrabilité, le type de contrat, la prise en main, la sécurité des données, la performance, la notion de service et de support sont aussi à prendre en compte. Il faudra également surveiller les évolutions de la solution et leur fréquence. « Il est nécessaire d’avoir une vision dynamique et de se projeter dans la manière dont l’éditeur va vous accompagner », explique David Guillocheau. Cela implique que les responsables RH se renseignent sur le passif des éditeurs, sur leurs domaines spécifiques, sur les projets déjà menés. Mais un autre paramètre apparaît fondamental selon Gérard Piétrement, fondateur de Danaé Conseil : « Les entreprises doivent également faire attention à la santé financière des éditeurs pour garantir la pérennité du projet. »

Aurélie Le Caignec

Transférer cet article à un ami