Eurécia vise les deux millions de chiffre d’affaires


Le mercredi 16 juillet 2014 | SIRH SaaS
Eurécia vise les deux millions de chiffre d’affaires - D.R.
La société toulousaine Eurécia a de quoi susciter de nombreuses convoitises. Si l’éditeur de solutions RH en mode SaaS affiche, chaque année, une forte croissance, c’est parce qu’il est notamment positionné sur un marché prometteur : celui des PME, encore peu nombreuses à être aujourd’hui outillées en solution de gestion administrative

Depuis sa création en 2006, l’éditeur Eurécia connaît une hausse ininterrompue de son chiffre d’affaires. Il y a un an, la société voyait ce dernier bondir de 65 % par rapport à son exercice fiscal précédent. L’année 2014 dérogera-t-elle à la règle ? Non, tranche Pascal Grémiaux, fondateur d’Eurécia. « Le début d’année s’est bien passé : nous avons signé de nombreuses affaires, les entreprises cherchent à optimiser et à réorganiser leur processus et les freins à la mise en place d’outils en mode SaaS commencent à tomber », résume-t-il. Durant le premier trimestre, la société toulousaine, qui commercialise une suite composée de cinq modules indépendants en gestion des congés et des absences, des temps et des activités, notes de frais, planning et suivi RH, a enrichi son portefeuilles de clients avec Euromaster, Arkos, l’Institut Curie, Circles… Aujourd’hui, l’éditeur, qui s’adresse essentiellement aux PME au travers d’un pack dédié, dénombre ainsi 400 entreprises clientes, dont 10 % basées à l’étranger. « Notre module sur la gestion des temps et des activités est celui qui a suscité le plus d’intérêt, notamment de la part des entreprises structurées qui se heurtent aux limites d’Excel mais qui ne souhaitent pas s’équiper de SIRH ou d’ERP pour autant », explique-t-il.

Une croissance de 45 % en 2013

Les résultats du dernier exercice fiscal d’Eurécia, qui s’est clôturé le 31 mars dernier, sont très encourageants avec un CA dépassant les 1,2 million d’euros. « Notre croissance a été proche des 45 % en 2013, ce qui laisse présager que nous allons dépasser les deux millions d’euros de chiffre d’affaire d’ici la fin de l’année 2014, dont 15 % générés à l’international », se félicite le Pascal Grémiaux. L’objectif a beau être ambitieux, il n’a rien d’irréaliste étant donné la feuille de route que suivent les équipes d’Eurécia actuellement. En plus d’enrichir son module de paie de nouvelles fonctionnalités en comptabilité et de traduire sa suite en allemand, italien et espagnol (en plus du français et de l’anglais), l’éditeur spécialisé dans le SaaS devrait rendre accessible ses logiciels depuis les terminaux mobiles d’ici décembre prochain. L’année 2014 est également synonyme de recrutements pour l’éditeur toulousain, qui dénombre une trentaine de partenaires dans le domaine des RH (Sage, Digiposte…). D’une dizaine de collaborateurs en 2013, Eurécia est passé à une vingtaine aujourd’hui et ambitionne désormais d’effectuer dix nouvelles embauches d’ici la fin de l’année, pour renforcer sa R&D, son service clients et ses forces commerciales.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami