Eurécia propose un pack spécial pour les PME


Le mercredi 06 février 2013 | SIRH SaaS
Eurécia propose un pack spécial pour les PME - D.R.

Depuis décembre, l’éditeur toulousain propose un pack rassemblant l’ensemble de ses solutions. Une offre SaaS qui pourrait séduire bon nombre de PME, coeur de cible d’Eurécia depuis le lancement de l’entreprise en 2006. Objectif de l’opération : la signature d’une centaine de nouveaux clients.

Gestion des temps et absences, des notes de frais, des activités, des plannings ressources, des dossiers RH des collaborateurs… Les cinq modules d’Eurécia sont aujourd’hui proposés dans un pack spécial dans le but de simplifier un peu plus la gestion administrative des PME. Derrière la formule attrayante, une idée fixe : « Il fallait que ce soit facile à déployer, à vendre et à utiliser », précise Pascal Grémiaux, fondateur d’Eurécia. Jusqu’au 17 février, il en coûtera donc aux PME de moins de 30 salariés 600 € HT de mise en service et un abonnement mensuel de 65 € HT. Pour les entreprises de 30 à 50 salariés, la facture s’élèvera à 1 350 € HT et un abonnement mensuel de 135 € HT.

Un marché de première acquisition


L’éditeur espère la signature d’une centaine de nouveaux clients qui devrait s’ajouter aux 300 déjà existants. Le marché s’annonce porteur, quand on sait que beaucoup de PME sont encore très peu équipées en solution de gestion administrative. Pascal Grémiaux établit à plus de 200 000 le nombre d’entreprises cibles comprises entre 10 et 5 000 salariés.

Des connecteurs multiples

C’est par la simplicité de ses outils qu’Eurécia espère attirer les PME. Le client peut ainsi être formé à distance sur la base des données recueillies, l’administrateur référent peut faire évoluer le paramétrage en cas de nouvelles dispositions légales. L’éditeur a également largement fait évoluer la palette de ses connecteurs. « Nous avons développé un écosystème qui prend en compte les prestataires paie et compte, la gestion des talents… Par exemple, d’un clic, les notes de frais peuvent être basculées dans le logiciel de comptabilité de l’entreprise », précise Pascal Grémiaux. De même, une synchronisation est possible avec l’ERP ou le CRM, « de manière à arriver à une gestion intégrée d’activité au sens large », selon le fondateur.

Aurélie Le Caignec

Transférer cet article à un ami