Work and Play transforme les formations en jeux digitaux


Par Elodie Buzaud | le lundi 02 juillet 2018 | Serious game
Work and Play transforme les formations en jeux digitaux

La start-up française Work and Play propose un logiciel de gamification pédagogique. Il permet aux entreprises de dynamiser leurs formations présentielles en y intégrant des modules de jeux, auxquels les élèves peuvent participer via leur smartphone. Les explications de Pierre-Olivier Mouton, son co-fondateur.

Comment est née Work and Play ?

Work and Play est née d’une rencontre entre mon ami François-Gilles Ricard et moi-même. Dans nos expériences respectives - le game-design pour François-Gilles et l’informatique pour moi -  nous avons remarqué la puissance du jeu en tant qu’outil pour partager des informations et apprendre. François-Gilles Ricard a eu l’idée de combiner l’approche du jeu de plateau au pouvoir qu’ont les écrans de capter notre attention et nous avons décidé de créer Work and Play. Aujourd’hui, c’est-à-dire trois ans après notre lancement, nous avons satisfait 50 clients, notamment BNP Paribas, L’Oréal, Orange

Comment le logiciel fonctionne-t-il ?

Dans un premier temps, le client est invité à concevoir les modules de jeu via une plateforme que nous appelons « le studio ».. Une fois la formation créée, le formateur invite tous les participants à se connecter à la session, via leur tablette ou leur smartphone, grâce à un service en ligne ou un serveur que l’on installe chez le client pour synchroniser tous les périphériques. Notre approche repose ensuite sur la neuro-ergonomie et la façon dont le cerveau humain engrange les informations pour faciliter l’assimilation dans un temps très réduit. Nous avons trouvé 60 typologies de jeu, qui vont du concept du Tamagotchi aux jeux de cartes, en passant par les QCM les plus basiques. Par exemple, nous avons fait jouer le top management d’une entreprise du CAC40 à une version revisitée d’Où est Charlie. Cela nous a permis de faire comprendre aux participants l’inefficacité de l’organisation en silos. La gamification permet vraiment d’agir sur la compréhension, au-delà de ce que les mots sont capables de faire.

Quels sont vos projets ?

Nous développons actuellement un moteur de gamification qui va simplifier le travail des concepteurs-formateurs. A partir d’un Powerpoint classique, nous pourrons leur proposer deux ou trois sessions de formation plus ou moins gamifiées, qu’ils pourront modifier ou utiliser directement. Cela devrait nous permettre de toucher les plus petites entreprises et le monde de l’éducation. Nous voulons aussi étendre notre offre pour proposer du e-learning, des escape-games, de l’onboarding, des séminaires d’entreprises et développer une base de données qui permettra de déterminer quelles sont les formations les plus efficaces. Enfin, nous espérons, d’ici 2019-2020, faire une levée de fonds pour financer notre internationalisation.

Transférer cet article à un ami