Grâce à ses jeux immersifs, Serious Factory lève 3 millions d’euros


Par Aurélie Tachot | le jeudi 15 mars 2018 | Serious game
Grâce à ses jeux immersifs, Serious Factory lève 3 millions d’euros

Deux ans et demi après avoir levé 1 million d’euros, Serious Factory boucle un nouveau tour de table, cette fois-ci de 3 millions d’euros, auprès du fonds Odyssée Venture. Une étape qui devrait permettre à la société, qui prône une approche immersive de la formation, d’imposer sa suite logicielle sur la scène internationale, comme l’explique William Peres, le PDG.

En 2015, vous aviez profité d’une levée de fonds d’un million d’euros pour effectuer un pivot…

A l’époque, notre approche était plutôt celle d’une société de services que celle d’un éditeur de logiciels. Nous recevions énormément de demandes pour réaliser des serious games sur-mesure. En 2015, nous avons donc décidé de packager nos outils et de les revendre sous la forme d’un logiciel : Virtual Training SuiteTM (VTS), qui couvre toute la chaîne de valeur d’un parcours de formation efficace, de la conception des dispositifs pédagogiques (5000 scénarios ont déjà été créés) à l’analyse des performances. Notre précédente levée de fonds nous avait effectivement aidé à pousser cette approche et à recruter une dizaine de nouveaux collaborateurs.

Aujourd’hui, vous réitérez l’expérience en levant 3 millions d’euros. Quel est l’objectif de ce nouveau tour de table ?

Avec cette nouvelle levée de fonds, qui a été effectuée auprès du fonds d’investissement Odyssée Venture et de nos investisseurs historiques, notre allons pouvoir accélérer le développement de notre logiciel VTS, qui est aujourd’hui plébiscité par plus de 150 clients et 45 000 utilisateurs. Nous souhaitons également continuer à déployer notre outil sur la scène internationale, où nous générons déjà 20 % de notre chiffre d’affaires. Notre ambition est vraiment de faire de VTS le leader mondial des simulateurs comportementaux. En 2018, ces objectifs vont se concrétiser par le recrutement d’une dizaine de personnes dans le commercial, le marketing, la communication, le produit…

Côté produit, quelles seront les prochaines évolutions ?

Il est encore trop tôt pour en parler ! Chaque année, nous réalisons trois mises à jour de notre suite logicielle VTS. La prochaine sera dévoilée mi-avril. Elle poussera un certain nombre de fonctionnalités, notamment au sein du logiciel auteur VTS Editor, qui permet de créer des scénarios pédagogiques immersifs sans avoir de compétence technique ou graphique spécifique. Nous dévoilerons également une version smartphone de notre interface.

Comment évolue le niveau de maturité des entreprises ?

Le niveau de maturité des entreprises quant à la transformation digitale de la formation progresse fortement. Nous recevons d’ailleurs énormément de sollicitations. Les entreprises ont compris que les modules en e-learning étaient insuffisants pour les formations comportementales. Notre approche, qui a toujours été de démocratiser l’approche immersive de la formation à l’ensemble des personnels, est un bon compromis : nous nous situons entre l’e-learning, qui est intéressant pour acquérir des connaissances, et le présentiel, qui permet aux apprenants d’être en situation réelle mais qui n’est pas toujours facile à mettre en place pour les entreprises.

Transférer cet article à un ami