Dæsign mise sur un nouveau format digital


Le lundi 26 janvier 2015 | Serious game
Dæsign mise sur un nouveau format digital - D.R.
Créateur de serious games sur mesure, Dæsign s’est imposé comme éditeur grâce à son « store » lancé en 2012 et accessible sur abonnement. Il élargit désormais les frontières de son marché historique en proposant notamment une newsroom interactive : un outil digital « auto-apprenant » de curation de contenus, intégré à un parcours de formation

Digital learning au sens large

« Le marché du serious game est relativement réduit. Nous nous ouvrons aujourd’hui à la création de nouveaux contenus et nouveaux formats, en complément de nos outils de mise en situation » explique Damian Nolan, DG de Dæsign. Exemple de son repositionnement stratégique, Dæsign travaille actuellement à la conception d’un ambitieux parcours de formation sur la cybersécurité, co-développé en partenariat avec 40 entreprises et intégrant un nouveau composant pédagogique particulièrement prometteur. « Nos clients créent souvent des couplages pour leurs apprenants avec d’un côté des cours théoriques et de l’autre des mises en situation au travers de nos serious games. Or, ils ont parfois à peine le temps de mettre en place les parcours théoriques, que l’actualité change » constate Damian Nolan. 

Une newsroom intelligente et ludique

Présenté à l’écran à la manière d’un Scoop.it ou d’un Netvibes, cet outil de curation imaginé par Dæsign recueille automatiquement sur le web des nouveaux contenus chauds et ciblés sur un sujet donné grâce à un moteur d’analyse sémantique. Le dispositif gère ensuite plusieurs niveaux d’accès et de visibilité sur les informations remontées auprès des différents profils de collaborateurs. « Ce n’est pas un fourre-tout. Cet outil a une intelligence intégrée, avec un niveau de contrôle manuel sur le contenu diffusé » précise Damian Nolan. Une fois mise en place, cette newsroom auto-apprenante permet à chaque utilisateur de raffiner progressivement le contenu qui l’intéresse. Oui, mais comment garantir que des collaborateurs aient spontanément envie de s’informer sur l’actualité de sujets a priori aussi peu sexy que la cybersécurité ? Dæsign a puisé dans son expérience de la gamification pour permettre aux apprenants d’allier efficacité et plaisir. Le système est fondé sur l’idée de lecture sociale : il récompense les réactions et recommandations des lecteurs et leur permet de devenir eux-mêmes curateurs.

Gaëlle Fillion

Transférer cet article à un ami