Criteo relance son concours "Code of Duty"


Le mercredi 23 mai 2012 | Serious game
Criteo relance son concours "Code of Duty"

Après une première édition réussie, le spécialiste de la publicité ciblée sur Internet reprend le concept de son concours « Code of Duty ». Objectif de l’opération : promouvoir l’entreprise auprès des profils ingénieurs alors que Criteo table sur le recrutement de 250 personnes en 2012 dont 100 en R&D.

 

Depuis le début du mois, les inscriptions ont débuté sur le site « Code of Duty » mis en place par Criteo. Cette année ouvert à l’ensemble des pays de l’Union Européenne, le concours basé sur des épreuves algorithmiques devrait attirer le 2 juin bon nombre d’adeptes du code informatique. La récompense est prometteuse : 20 000 € répartis entre les dix derniers finalistes. Pour l’édition 2011, Criteo avait relevé 2 400 inscriptions, reçu 800 contributions, retenu 20 finalistes et recruté trois personnes en bout de ligne. « Cela nous a permis de nourrir notre base de CV et d’aborder Criteo sous un angle amusant et technique », explique Romain Niccoli, co-fondateur et directeur recherche et développement dans la société.

 

Notoriété croissante

 

Jusqu’ici peu connu du grand public, Criteo entend par ce genre d’initiative accroître sa notoriété auprès des ingénieurs. En l’espace d’un an, l’image de l’entreprise a évolué auprès des candidats : « leur perception a changé. Aujourd’hui, ils nous connaissent beaucoup à travers le concours que nous organisons », signale le co-fondateur. La deuxième édition arrive donc à point pour le spécialiste de la publicité ciblée puisque le groupe au chiffre d’affaires de 200 M€ compte embaucher 250 nouveaux talents dont une centaine en recherche et développement. « Code of Duty » apparaît donc comme un outil ludique pour communiquer autour des valeurs de l’entreprise centrées sur l’innovation. Pour cela, Criteo s’appuie sur une page Internet complètement dédiée au concours, sur une campagne de communication sur les réseaux sociaux LinkedIn, Facebook et Twitter ainsi que sur un fort relais sur les sites et forums spécialisés. Le projet nécessite également des forces en interne issues du marketing, des ressources humaines et de l’équipe R&D.

 

Recours à la cooptation

 

Le concours ne permettra peut-être pas de repérer la centaine de candidats dont l’entreprise a besoin, mais elle stimulera sûrement le bouche-à-oreille. Pour le reste, Criteo mise sur les méthodes de recrutement plus classiques comme le dépôt d’annonces sur les sites emploi généralistes ou spécialisés, la prospection sur LinkedIn et le recours à des cabinets pour les profils spécifiques. Autre outil valorisé : la cooptation. « C’est notre meilleure source de recrutement. Ce n’est peut-être pas celle qui va remplir le plus de postes mais c’est celle qui remportera le plus de succès en bout de ligne », indique Romain Niccoli. Il faut dire que la prime de 5 000 € a de quoi inciter les salariés à vanter les mérites de Criteo dans leurs différents cercles.

 

Aurélie Le Caignec

 

Transférer cet article à un ami