"10 millions d’annonces ont été diffusées par nos applications Facebook", S. Le Viet, Work4 Labs


Par Aurélie Le Caignec | le vendredi 28 septembre 2012 | Réseaux sociaux
"10 millions d’annonces ont été diffusées par nos applications Facebook", S. Le Viet, Work4 Labs

Une levée de fonds de 11 millions de dollars en fin d’année dernière, une équipe passant de 2 à 70 collaborateurs en deux ans, un chiffre d’affaire en augmentation constante... Work4 Labs est l’entreprise du marché du e-recrutement à suivre. Le point avec Stéphane Le Viet, fondateur et pdg de la société basée aux États-Unis et en France.

Deux ans après la création de Work4 Labs, comment se porte la société ?
Bien. Nous avons démarré en juin 2010 alors que nous n’étions que deux : moi et un développeur. Aujourd’hui, nous comptons un peu moins de 70 personnes, les 2/3 à San Francisco et le 1/3 restant à Paris. C’est une aventure assez excitante. Nous développons trois gammes de produits. Work for Us, utilisée par 20 000 sociétés dont L’Oréal, Groupon, Accenture et Gap, permet la création d’un espace emploi sur une page Facebook. Work for Ad, lancé il y a six mois, permet la diffusion d’annonces via le système de pub Facebook. Enfin, Smart Share, est un système de cooptation permettant aux entreprises de donner à leurs employés les moyens de recommander leurs amis via Facebook. À ce jour, 10 millions d’annonces d’emploi ont été diffusées par nos applications.

En fin d’année dernière, vous réalisiez une levée de fonds de 11 millions de dollars en grande partie grâce au fonds américain Matrix Partners. Comment a-t-elle été utilisée ?
La société n’en avait pas forcément besoin mais la levée de fonds nous a permis d’accélérer nos recrutements et développer à la fois la partie commerciale et la partie technique. Nous avons également pu intégrer des profils seniors dans notre effectif sur des postes à responsabilité. Je demeure convaincu que les opportunités existent sur Facebook. Le marché est en train de devenir mature. Le principe de Facebook reste de permettre à ses utilisateurs de gérer leur vie personnelle à travers leur réseau. Or, chercher un job est quelque chose de très personnel. On en parle à sa famille, à ses amis. Et Facebook permet de demander une information et d’être introduit pour un job. Dans ce sens, il peut être utilisé comme un canal de plus.

L’application Work for Us a-t-elle évolué en deux ans ?
Une nouvelle version vient tout juste de sortir. Aujourd’hui, l’application est gratuite à vie alors qu’elle ne l’était que durant les 30 jours de la période d’essai avant. Il est donc possible de poster autant d’annonces qu’on veut et de bénéficier de la compatibilité mobile. Par contre, dès que le client souhaite personnaliser sa page carrière sur Facebook par le rajout de vidéos ou de bannières par exemple, l’application devient payante. De l’ordre de 44$ par mois et plus. L’abonnement permet également de bénéficier d’une URL personnalisée. Il faudra ensuite compter au-delà afin de coordonner ATS et page carrière Facebook.

Comment se porte Work4 Labs sur le marché français ?
Le marché n’est pas aussi mature qu’aux États-Unis. D’un point de vue commercial, nous venons tout juste de recruter une personne afin de trouver de nouveaux clients. Nous en avons actuellement une cinquantaine qui sont surtout de gros recruteurs. Facebook est véritablement un outil super quand une entreprise souhaite recruter des stagiaires et des jeunes diplômés. La seule réticence à laquelle nous faisons face pour le moment, c’est quand les entreprises voient Facebook comme un réseau personnel. Or, Facebook et LinkedIn, par exemple, peuvent être extrêmement complémentaires dans le sens où le premier permet le recrutement de profils plus jeunes, moins qualifiés et le deuxième le recrutement de profils plus qualifiés et expérimentés.

Existe-t-il une marche à suivre pour recruter dans de bonnes conditions sur Facebook ?
On peut utiliser Facebook sans être intrusif. Les entreprises se doivent aujourd’hui d’avoir une présence sur ce réseau à travers une page carrière. Ne pas avoir ses offres d’emploi visibles sur ce canal serait une erreur. La première étape serait donc au moins de relayer ses annonces. Ensuite, Facebook donne accès à un tas d’outils complémentaires comme la promotion via les Facebook Ads et l’utilisation de la cooptation.

Transférer cet article à un ami