Viadeo rachète la start-up Pealk et annonce le lancement d’une offre destinée aux PME


Le mercredi 16 janvier 2013 | Réseaux Sociaux
Viadeo rachète la start-up Pealk et annonce le lancement d’une offre destinée aux PME - D.R.
Créée au printemps 2012 par quatre jeunes entrepreneurs français, Pealk est une application web qui permettait initialement aux professionnels RH de gagner significativement en productivité dans le cadre de leurs actions de sourcing et de recrutement sur LinkedIn. Fonctionnalités de recherche avancées, diaporama de profils, personnalisation des messages… C’est finalement Viadeo qui bénéficiera de cette technologie particulièrement agile



Plébiscitée par les recruteurs aux quatre coins du monde, l’application prometteuse se voit brutalement exclue par le réseau social américain quelques mois après son lancement, alors qu’un partenariat entre Pealk et LinkedIn était pourtant envisagé. Aujourd’hui, c’est Viadeo qui s’empare de la start-up afin d’exploiter ses fonctionnalités dans le cadre de son offre business. Le point avec Boris Golden, CEO de Pealk, qui nous dévoile ses projets avec le réseau social français.
 
Comment expliquez-vous l’exclusion de l’application Pealk par LinkedIn ?

Ils ont considéré que nous étions en compétition avec eux. Que nous étions un danger pour leur monétisation. Ils ont d’abord évoqué des problèmes de sécurité : un argument diffamatoire sur lequel ils sont revenus ensuite en expliquant que Pealk ne respectait pas leurs conditions d’utilisation. Sur le fond, ils avaient le droit de nous couper l’accès à leur API. Nous savions que c’était un pari. C’est plutôt leur attitude que nous avons déplorée.

Suite au rachat de Viadeo, Pealk va-t-elle rester indépendante ?

L’entreprise a été absorbée. L’objectif est de créer une nouvelle offre intermédiaire au sein de Viadeo destinée aux PME. Ce nouveau produit sera lancé dans quelques semaines. Le pricing n’a pas encore été fixé, mais les tarifs se situeront entre l’offre premium et Recruiter, c’est-à-dire quelques centaines d’euros par mois. A priori, nous ne devrions pas garder le nom de Pealk pour cette offre 100 % Viadeo.

Les fondateurs de Pealk vont-ils intégrer Viadeo ?

Je suis le seul à rejoindre l’entreprise. Pour l’instant, je m’occupe de l’intégration de la nouvelle offre. Puis je partirai dans les prochains mois à San Fransisco au sein du Viadeo Lab : un centre d’innovation que nous allons créer d’ici l’été avec Thierry Lunati (le co-fondateur de Viadeo - NDLR). Il sera au départ composé de 4 ingénieurs et de moi-même. Le but est de créer de la valeur pour les utilisateurs, d’inventer de nouveaux usages…

Gaelle Fillion

Transférer cet article à un ami