Twuzz, quoi de neuf sur la toile ?


Le mercredi 15 décembre 2010 | Réseaux sociaux
Twuzz, quoi de neuf sur la toile ?

Danger ou opportunité dans la relation entreprise / candidat-collaborateur ? Les 2 faces des réseaux sociaux !

L’utilisation des réseaux sociaux dans le recrutement a déjà fait couler beaucoup d’encre !


En effet, si la recherche d’information par le recruteur se fait sur les réseaux sociaux professionnels (Linkedin, Viadeo, Xing, …), le candidat a tout à y gagner, disposant là d’une formidable vitrine et d’une tribune d’expression professionnelle complétant idéalement les informations contenues dans son CV. En revanche, si « l’enquête d’investigation » du recruteur est réalisée sur Facebook, le candidat peut se retrouver exposé sur des aspects relevant de sa vie privée !
C’est justement le cas aux Etats-Unis, où le site le plus consulté est Facebook, devant Linkedin ! Il n’est alors pas étonnant que les recruteurs américains écartent régulièrement des candidatures en raison des informations qu’ils y trouvent.
En France, l’Association « A Compétence Egale » est à l’origine de la Charte « Réseaux sociaux, Internet, vie privée et recrutement » dont les signataires s’engagent à « ne pas utiliser ces réseaux sociaux pour collecter des informations d’ordre personnel, voire intime ».
Si cette charte a le mérite d’exister et que l’intention est louable, elle n’en reste pas moins un engagement purement moral !

Vigilance accrue du candidat dans la maîtrise de son image et nécessaire éducation du recruteur ou lente évolution des mœurs vers une plus grande tolérance (« on a tous été jeune un jour !») avec l’arrivée de la génération Y ? L’avenir nous le dira !


Qu’en est-il de l’utilisation des réseaux sociaux par le collaborateur pendant sa vie dans l’entreprise ?

Le buzz de l’actualité RH sur les réseaux sociaux au mois dernier a incontestablement été le jugement rendu par le Conseil des Prud’hommes de Boulogne-Billancourt le 23 novembre 2010.  Cette décision a validé le licenciement par la Société Alten de 3 de ses salariés pour faute grave, le dénigrement de sa hiérarchie (le Directeur des Ressources Humaines en l’occurrence) sur Facebook devenant un motif de licenciement !

Conversation strictement privée ou propos à caractère public car échangés sur un site social ouvert les rendant accessibles à un grand nombre de personnes ?
Liberté d’expression et droit de dénigrer sa hiérarchie dans un cadre non professionnel ou devoir de réserve et loyauté pour son entreprise lorsque l’on s’exprime sur la « place publique » ?
Le débat reste ouvert et nul ne sait si cette décision fera ou non jurisprudence. Aux Etats-Unis, l'agence indépendante en charge du travail a récemment considéré ce type de licenciement comme étant illégal !

Les contentieux liés aux réseaux sociaux et touchant au droit du travail risquent fort de se multiplier !
Il devient donc indispensable pour l’entreprise de sensibiliser et former ses collaborateurs à l’utilisation des réseaux sociaux, éventuellement via une charte, non pas tant pour les fliquer, mais bien au contraire pour leur donner l’envie de jouer pleinement le rôle d’ambassadeurs de la marque en ligne !

Jean-Christophe Anna


À propos de l’auteur

Expert des nouveaux outils du Web 2.0 utilisés dans le recrutement et la recherche d'emploi, et spécialiste des questions relatives à l'identité numérique et à l'e-réputation,
Jean-Christophe Anna est consultant référent sur les réseaux sociaux au sein de l'Apec (Association Pour l'Emploi des Cadres). Dans le cadre du partenariat conclu avec Viadeo, il sensibilise les équipes de l’Apec et ses clients (cadres, jeunes diplômés, entreprises) à l'utilisation de ces outils. Il anime également le blog Job 2.0.

Transférer cet article à un ami