Recrutement et réseaux sociaux : un potentiel à développer


Le mercredi 03 octobre 2012 | Réseaux Sociaux
Recrutement et réseaux sociaux : un potentiel à développer - D.R.

Selon une étude* Adecco, les réseaux professionnels restent un complément des outils traditionnels en matière de recherche d’emploi. Des résistances et de fortes disparités entre les profils sont observées. Toutefois les réseaux sociaux disposent d’un bon potentiel.

Alors que 52 % des sondés déclarent les trouver utiles, seulement 23 % utilisent effectivement les réseaux professionnels dans le cadre de leur recherche d’emploi, derrière les candidatures spontanées (56 %), l’entourage (54 %), la presse (41 %),  les jobs boards (40 %). Une différence est également faite entre les deux principaux réseaux professionnels : Viadeo est davantage utilisé dans le cadre d’une recherche, Linkedin, dans le but d’entretenir un réseau. A noter que les réseaux « grand public », comme Facebook ou Twitter, sont très peu utilisés pour chercher un emploi.

Des outils « très cadres »
En termes de catégorie professionnelle, les cadres sont les principaux utilisateurs des réseaux sociaux professionnels (46 %), devant les professions intermédiaires (24 %), les employés (17 %) et les ouvriers (7 %). « Les réseaux sociaux pro essayent de se démocratiser mais il ne sont qu’au début du chemin, explique Valérie Champault, responsable marketing du Groupe AdeccoLinkedin par exemple était pendant longtemps uniquement disponible en anglais. Cela reste des outils très cadres ».

Des fonctionnalités méconnues
A 45 %, les répondants qui n’utilisent pas les réseaux professionnels évoquent leur réticence à renseigner leurs données personnelles. 43 % ne leur trouvent pas de « réelle utilité », 20 % avouent « ne pas y avoir pensé » et 7 % les « jugent trop compliqués ». Pour Valérie Champault ces trois dernières réponses indiquent une méconnaissance de l’outil. L’étude montre également que les répondants utilisant les réseaux professionnels ont des attentes semblables aux fonctionnalités des jobs boards (recherche d’annonces…), mais délaissent celles propres aux réseaux, comme les forums. « Les candidats ne maîtrisent pas encore bien ces outils. Il y a un besoin de pédagogie. »

Un potentiel à développer
Les réseaux sociaux professionnels sont toutefois des outils à fort potentiels. D’une part ils permettent un sourcing sur une base ciblée, d’autre part ils se révèlent particulièrement efficaces une fois le candidat approché : le taux de transformation poste pourvu/offre d’emploi est de 58 % tous profils confondus (ce taux monte à 90 % pour des profils dans la finance, l’ingénierie et l’informatique). Pour Valérie Champault l’utilisation des réseaux devraient se généraliser à mesure qu’ils se font connaître et que leurs fonctionnalités évoluent : « De nouveaux outils se développent, comme les pages entreprises… On va vers une job-boardisation des réseaux pro qui vont ressembler de plus en plus à des outils de recrutement. »

*Etude online réalisée en juin 2012 auprès d’un échantillon de 5 317 personnes.

Anna Massé

Transférer cet article à un ami