Recrutement et réseaux sociaux : le top 5 des erreurs à éviter


Le jeudi 31 mars 2011 | Réseaux sociaux
Recrutement et réseaux sociaux : le top 5 des erreurs à éviter

Les réseaux de type Viadeo, LinkedIn, Twitter ou même Facebook sont souvent présentés comme l’avenir du recrutement. Mais pour être efficace sur ce type de médias, le recruteur doit éviter de commettre certaines erreurs qui font fuir les profils intéressants.

5 - Ne pas actualiser
Fondateur de Wu Wei Consult, Hugues Truttmann remarque que « ça ne sert à rien d’y être pour ne rien faire. S’inscrire alors qu’on n’a rien à dire risque de véhiculer une image négative plutôt que d’attirer des candidats intéressants. » Il est donc important de poster régulièrement de nouveaux messages, d’actualiser sa page, ou encore de participer à des hubs.

4 - Etre intrusif
Utiliser Facebook pour le recrutement, pourquoi pas, mais il faut garder à l’esprit que les membres d’un réseau social non professionnel n’ont pas forcément envie de voir leur sphère privée envahie par des propositions d’emploi. De la même façon, « il ne faut surtout pas adopter une approche trop systématique ou intrusive, par exemple en faisant passer plusieurs fois de suite la même annonce aux mêmes personnes. Il faut doser prudemment, car une fois qu’on a agacé un candidat potentiel, on le perd pour de bon », prévient Grégoire Buffet, associé au sein du groupe H3O.

3 - Se reposer sur ses lauriers
Sur la troisième marche du podium se trouvent les recruteurs qui n’évoluent pas. C’est ce que remarque Grégoire Buffet : « les réseaux sociaux changent extrêmement vite. Cela signifie qu’il faut tester et réadapter sa démarche en permanence. » Certaines populations qui ne se trouvaient pas sur ce type de médias commencent à les utiliser, d’autres passent d’une communauté à l’autre… Au recruteur de les suivre. A noter qu’il faut aussi adapter la technique à chaque réseau : Twitter n’est pas efficace pour le sourcing, mais permet de faire passer des informations, tandis que Viadeo est plus utile pour entrer en contact direct avec des candidats potentiels.

2 - Etre incohérent
En deuxième position des erreurs à ne pas commettre : l’incohérence. « Il faut être présent sur les réseaux sociaux, mais pas n’importe comment, résume Hugues Truttmann. Il faut être capable de véhiculer la même image partout. » Les recruteurs doivent faire passer la même politique et la même image aussi bien sur Facebook que sur Viadeo, LinkedIn ou Twitter. Il est facile pour les utilisateurs de chercher un nom sur tous ces médias et si un candidat tombe sur des informations contradictoires, il risque de perdre son intérêt pour tout ce qui provient de la source en question.

1 - Croire à la solution miracle
Enfin, la médaille d’or revient à ceux qui pensent pouvoir trouver le candidat idéal d’un clic. Car comme le souligne Hugues Truttman, « ces médias représentent un investissement important en termes de temps et tout le monde n’y est pas encore. » Par ailleurs, Grégoire Buffet met en garde contre le danger de vouloir exploiter ces réseaux sans rien y apporter : « c’est une démarche dans la durée : il faut avoir une réelle motivation d’intégrer la communauté et non pas simplement d’en profiter. »

Séverine Dégallaix

Transférer cet article à un ami