Les employeurs préférés des étudiants et des jeunes diplômés


Par Aurélie Tachot | le vendredi 04 septembre 2015 | Réseaux sociaux
Les employeurs préférés des étudiants et des jeunes diplômés

Encore un énième classement sur les entreprises préférées des jeunes, diront les mauvaises langues… A tort ! Contrairement aux autres palmarès, celui de l’agence Quatre Vents ne prend en compte que les entreprises formulant d’importants volumes d’embauche. Une méthodologie originale qui profite à Total, Danone et Airbus, grands gagnants du classement.

Voici un classement dont les premières places ne sont pas trustées par Google, Apple ou LVMH ! D’après la 2e édition de l’étude sur les attentes et les comportements des étudiants et des jeunes diplômés menée en avril 2015 par Quatre Vents auprès d’un panel de 10 000 personnes, Total, Danone, Airbus, Nestlé et Air France-KLM sont les cinq entreprises qui font office de référence et où les jeunes, tous diplômes confondus, ont envie de travailler. Des résultats plutôt surprenants, qu’Eric Matarasso, directeur associé de l’agence, justifie par la méthodologie. "En réalisant cette étude, notre objectif était de dresser un panorama des entreprises qui recrutent pour aider les personnes en recherche d’emploi dans leurs démarches. C’est la raison pour laquelle nous avons volontairement écarté les employeurs qui font du buzz sur l’emploi mais qui, dans les faits, recrutent peu, au profit d’employeurs qui ont d’importants volumes d’embauche depuis ces 5 dernières années", explique-t-il.

Voici le classement des entreprises combinant deux critères : "employeurs de référence" et "envie d’y travailler personnellement" :

La filière aéronautique bien représentée

En occupant respectivement la 3e et 7e place du classement, les groupes Airbus et Thalès représentent avec brio le secteur de l’aéronautique auprès des étudiants et des jeunes diplômés. "C’est une filière porteuse depuis les années 50, pour laquelle la France a non seulement une expertise mais aussi de beaux succès. Les entreprises du secteur recrutent et la jeune génération, qui les soutient, le sait parfaitement bien", commente Eric Matarasso.

Le BtoB n’est pas en reste

On pourrait croire que les entreprises évoluant dans l’univers BtoC ont davantage de visibilité auprès des étudiants et des jeunes diplômés. Que nenni : le secteur du BtoB, notamment représenté par Dassault Systèmes et Air Liquide, a la cote auprès de cette cible. "Traditionnellement, ces entreprises ont des politiques actives en matière de stages. De fait, elles se rendent visibles auprès des jeunes et n’hésitent pas à intervenir au sein des écoles et des universités", constate le directeur associé.

Les SSII, ces mal aimées

Habituées à occuper les premières places des classements, Capgemini, Atos et IBM semblent boudées des jeunes talents. "Les ESN ont beau être dynamiques et créer des emplois chaque année, elles ont pour réputation de recruter de jeunes ingénieurs, de ne pas les former et de les placer chez leurs clients, au sein desquels ils ne sont pas accompagnés… Un préjugé qui s’explique peu, mais qui est alimenté par les écoles, qui préfèrent placer leurs étudiants chez Airbus ou Thalès", estime-t-il.

Quid des banques et des assurances ?

Lourdement impactées par la crise, ces deux filières sont les grandes absentes de ce classement. "Les banques, qui jouissent d’une image négative, ont perdu en attractivité auprès des jeunes, confirme Eric Matarasso. Même si elles communiquent sur leur marque employeur, elles ne recrutent pas autant qu’en 2000. Elles sont plutôt dans un objectif de rationalisation." Quant au secteur de l’assurance, "il est composé de petits acteurs qui ont du mal à porter haut et fort leur message".

Transférer cet article à un ami