« Facebook est un formidable outil de sourcing », Gautier Machelon, co-fondateur de Work4Labs


Le vendredi 22 octobre 2010 | Réseaux sociaux
« Facebook est un formidable outil de sourcing », Gautier Machelon, co-fondateur de Work4Labs

Work for Us, c’est le nouvel arrivant sur le marché du recrutement 2.0. Une application qui permet de poster des annonces sur Facebook et d’y communiquer sur sa politique RH. Gautier Machelon est le co-fondateur de Work4Labs, la société française implantée à San Francisco qui a développé Work for Us. Il note que Facebook est une source potentiellement inépuisable de candidats intéressants.

Quel est le principe de Work for Us ?

L’application permet de répliquer le site carrière de l’entreprise sur Facebook, avec toutes les fonctionnalités que cela implique. Les recruteurs peuvent poster des annonces, et les visiteurs peuvent y postuler, mais aussi envoyer des candidatures spontanées, partager les offres avec leur réseau… Nous l’avons développée car ce réseau social est en train de devenir incontournable dans le paysage du recrutement. Avec 500 millions de membres, dont 18 millions en France, Facebook est un formidable outil de sourcing, mais aussi de communication. Recruter par ce biais, c’est donner l’image d’une entreprise dynamique, jeune et d’actualité. A mon avis, d’ici un ou deux ans, cela pourrait devenir le moyen principal pour trouver des candidats.

A la base, Facebook n’est pas un réseau professionnel. Les candidats l’utilisent-ils de cette façon ?

De plus en plus, et les entreprises l’ont bien compris. Work for Us présente d’ailleurs un avantage majeur : de nombreuses sociétés ne veulent pas envahir Facebook avec des informations professionnelles pour ne pas faire intrusion dans la vie privée des membres. Mais avec cette application, c’est aux visiteurs de choisir s’ils veulent aller sur la page carrière de l’entreprise. Elles peuvent aussi, si elles le souhaitent, être plus actives grâce à Facebook Ads. Cette application du réseau social permet d’envoyer des publicités à un public très ciblé. Pour l’utiliser dans le domaine du recrutement, il suffit de sélectionner un type de poste et une école par exemple, et les profils qui correspondent reçoivent la publicité. Grâce à Work for Us, les candidats qui cliquent dessus sont envoyés directement vers la page Facebook de l’entreprise, plutôt que d’être redirigés vers un lien externe.

Combien coûte l’application ?

Son téléchargement est gratuit, de même que l’utilisation pendant un mois. Ensuite, elle fonctionne selon un principe d’abonnement mensuel. Avec trois annonces par mois, le prix est de neuf dollars. Avec 499 annonces, il s’élève à 500 dollars, soit environ 360 euros. Et pour un nombre d’offres illimité, il est de 799 dollars par mois (580 euros). Nous avons choisi ce système car l’application peut aussi bien bénéficier à de grands groupes qui ont d’énormes besoins à l’échelle internationale qu’à des PME et des start-ups qui recrutent ponctuellement. Cinq mois après le lancement officiel, nous comptabilisons près de 3 600 téléchargements dans une vingtaine de pays. Plus de 50 000 annonces ont été postées. 2 400 candidatures ont été reçues en direct via Facebook, et 222 000 autres suite à un clic vers le site carrière de l’entreprise. En France, l’application est déjà utilisée par 200 entreprises, parmi lesquelles L’Oréal, Areva et Sodexo.

Des évolutions sont-elles prévues ?

D’ici la fin de l’année, nous espérons mettre en place un système de cooptation très structuré. Si quelqu’un aide une entreprise à trouver le candidat idéal, par exemple grâce aux boutons "j’aime" et "partager", nous voulons qu’il soit récompensé. Car l’un des principaux avantages de l’application est de faire bénéficier l’entreprise de l’effet viral de Facebook. Chaque membre a en moyenne 130 amis, et s’il partage une offre d’emploi avec son réseau, elle peut toucher énormément de monde.

Propos recueillis par Séverine Dégallaix

Transférer cet article à un ami