« Créer sa page Facebook n’est pas une stratégie en soi », Jean Mariotte, cofondateur de smart&geek


Le vendredi 11 mars 2011 | Réseaux sociaux
« Créer sa page Facebook n’est pas une stratégie en soi », Jean Mariotte, cofondateur de smart&geek

Du conseil à la conception d’applications mobile ou Facebook en passant par le community management, Jean Mariotte nous fait découvrir les activités de la nouvelle agence smart&geek, spécialisée dans le positionnement de marques employeur sur les medias sociaux.


Comment est née l'agence smart&geek ?

Nous avons créé smart&geek en 2010 avec Reese Maabich. L’idée nous est venue après avoir créé Weavlink, un réseau social pour les grandes écoles en 2008. Nous nous sommes alors rendu compte que nous avions une forte demande des entreprises pour les accompagner dans le développement de leur marque employeur sur les autres réseaux sociaux. Aujourd’hui, de grandes entreprises comme Total, Thales ou Auchan, par exemple, nous font confiance.


Comment aidez-vous les marques à se développer sur les réseaux sociaux ?

Nos activités se répartissent en trois pôles principaux : le pôle Conseil, le pôle Technique et le Community management. Nous accompagnons la stratégie communautaire des marques. Nombreuses sont les questions à se poser avant de se lancer : quel positionnement pour ma marque ? Quelle ligne éditoriale adopter ? Comment modérer les espaces de paroles ? Comment se préparer à répondre aux sujets sensibles ? Créer sa page Facebook n’est pas une stratégie en soi. Aujourd’hui, les entreprises se disent qu’elles doivent être présente sur les réseaux sociaux, mais n’ont pas réfléchi en interne au pourquoi et au comment.

Notre première démarche consiste donc à faire un audit de e reputation de la marque, autrement dit un audit des conversations la concernant sur les réseaux sociaux. Puis, à partir des résultats, nous dégageons ses points forts et ses points faibles pour construire une stratégie adaptée. Ainsi, il sera plus pertinent de développer une campagne sur LinkedIn pour une entreprise qui veut cibler un réseaux d’experts IT mais Facebook permettra une approche plus « fun » et touchera une audience plus forte si la marque vise le grand public.


Quelles sont les missions des deux autres pôles ?

A partir de la stratégie communautaire définie, il peut être pertinent de développer un jeu ou une application sur Facebook et/ou sur mobile. Ici intervient notre pôle technique. Aujourd’hui, 30% du trafic Facebook se fait via mobile, les approches sont donc difficilement séparables. Cette forme de communication virale connaît un succès croissant avec les serious game notamment.

Pour que la communauté vive, il faut non seulement faire adhérer les collaborateurs en interne, mais aussi identifier différents leviers. C’est là qu’entrent en scène les community managers. Nous avons deux typologie de clients : ceux qui externalisent à 100%, chez qui nous détachons un consultant, et ceux qui internalisent. Si ces derniers engagent un community manager, ils ont tout de même besoin de formation et d’accompagnement sur des taches spécifiques. Nous formons alors un duo agence / client qui intègre de la formation continue et permet au community manager de se concentrer sur le contenu et les relations avec les membres.

Des nouveautés à venir ?

Nous développons une nouvelle application, qui sera disponible, exclusivement sur mobile, en avril : « Job Around Me ». Elle permettra aux candidats de géolocaliser les offres d’emploi disponibles dans les entreprises autour d’eux à un endroit donné. L’outil sera synchronisé avec les sites carrières des grands comptes, nous sommes d’ailleurs toujours en recherche d’entreprises intéressées. Et les PME et TPE pourront elles aussi publier une offre pour un euro.

Pour plus d'informations : http://www.smartandgeek.com/

Propos recueillis par Magali Morel

Transférer cet article à un ami