Avec 30 millions d’euros de CA en 2013, Viadeo met le cap sur la Bourse


Le mercredi 11 juin 2014 | Réseaux Sociaux
Avec 30 millions d'euros de CA en 2013, Viadeo met le cap sur la Bourse - D.R.
Avec 60 millions de membres revendiqués, dont 9 millions en France et 20 millions en Chine, le réseau social professionnel mise sur sa position de n° 1 dans ces deux pays pour séduire les investisseurs. Fort d’un CA de 30 millions d’euros en 2013, le business model du groupe français reste encore majoritairement fondé sur la commercialisation d’abonnements premium dans l’hexagone - et dans une moindre mesure sur ses services BtoB de recrutement

A l’inverse de LinkedIn.

Objectif 2015 : Euronext

Le 27 mai dernier, Viadeo enregistrait son « document de base » auprès de l’Autorité des Marchés Financiers : une formalité visant à officialiser son projet d’introduction sur la place de Paris d’ici l’an prochain. Un choix rare pour un acteur du web, qui témoigne de la volonté de Viadeo de privilégier sa croissance hors des Etats-Unis où il s’était implanté en 2007, face à un LinkedIn devenu titanesque. Selon Le Figaro, Viadeo qui avait déjà levé 24 millions d’euros en 2012 notamment auprès de la BPI, prétendrait à une valorisation de 180 à 200 millions d’euros, soit au moins 6 fois son chiffre d’affaires. L’enjeu : assurer le développement de son approche multi-locale et répondre au défi de la monétisation du mobile, qui représente déjà 40 % des connexions dites « loguées ».

95 % du CA en France pour 85 % des membres à l’étranger

En dépit d’une perte nette de 13,1 millions d’euros, Viadeo affichait une croissance de 11,5 % en 2013. Force est toutefois de constater que la quasi-totalité des revenus de Viadeo provient aujourd’hui de son activité en France, malgré 20 millions de membres en Chine - via le site Tianji racheté en 2007, 3 millions en Afrique et un million en Russie. Le groupe semble en effet avoir privilégié de développement de sa base de profils dans ces territoires clés, où il ne commercialise pas encore d’offre premium auprès de ses abonnés. Conséquence : le CA de Viadeo en Chine ne dépasse pas les 841 K€ l’an dernier.

L’axe recrutement en développement

En 2013, Viadeo réalisait un chiffre d’affaires de 8,8 M€ pour sa ligne « services de recrutements et de formation », soit 28,5 % de son revenu global - contre 51 % pour les abonnements en ligne et quelques 20 % pour ses autres produits notamment publicitaires. L’offre commerciale destinée aux services RH comprend  principalement la diffusion d’annonces d’emploi, des solutions de sourcing et de marque employeur. Chez LinkedIn, le rapport de force est opposé, puisque 55 % des revenus de l’Américain provenaient de services liés à la gestion des talents au 4e trimestre 2013 contre 20 % pour les abonnements premium. Bien que minoritaire, cette activité de Viadeo a connu toutefois une belle croissance de 17 % en 2013 qui s’explique selon l’entreprise par « l’augmentation de la force commerciale du groupe (…), le lancement de l’onglet Jobs & Carrières et les produits de ciblage Viadeo Mail  ». Misant sur une accélération du phénomène de « désintermédiation du marché de l’emploi », Viadeo conserve de très grandes ambitions sur l’emploi avec un objectif de croissance annuelle de plus de 35 % de ses revenus « recrutements et formation ». L’introduction en bourse pourrait lui donner les moyens de ses ambitions.

Gaëlle Fillion

Transférer cet article à un ami