Les réseaux sociaux : une opportunité pour le e-learning


Le mercredi 23 février 2011 | Réseaux sociaux RH
Les réseaux sociaux : une opportunité pour le e-learning

Ils sont encore peu utilisés dans le cadre de la formation, pourtant les caractéristiques des réseaux sociaux pourraient en faire un outil idéal… Si des efforts étaient fournis pour exploiter leur potentiel.

« Les réseaux sociaux, ce sont avant tout des espaces d’échanges d’informations de pair à pair. En tant que tels, ils peuvent apporter un élément capital au e-learning : de la vie. » Telle est l’analyse de Stéphane Diebold, directeur de Temna et vice-président du GARF.

Des atouts indéniables… A une condition

L’instantanéité et le premier argument de choc des réseaux sociaux. « Admettons que vous suiviez une formation en droit. C’est bien, mais c’est un événement ponctuel. Avec les réseaux sociaux, vous pouvez avoir accès aux jurisprudences, aux dernières informations dans le domaine, le tout en accès immédiat. » De quoi faire prendre tout son sens à la formation tout au long de la vie.

Créer un réseau social privatif dédié à la formation concernée est aussi un excellent moyen de conserver un lien entre le formateur et les apprenants, de faire vivre un débat, de continuer le dialogue.

Toutefois, pour que cela fonctionne, ces réseaux doivent être entretenus. « Pour que les gens y viennent, il faut qu’il se passe quelque chose, que les informations circulent, que le contenu soit réactualisé régulièrement. » Stéphane Diebold prédit même que, comme pour certains jeux en réseau, les utilisateurs les plus assidus finiront par devenir des experts et s’occuperont d’animer les communautés.

Les obstacles

« Le problème, selon Stéphane Diebold, est de passer d’un mode de formation historiquement vertical à un mode horizontal. » En effet, le principe de la formation telle qu’elle existe actuellement est simple : une personne sait et apporte ses connaissances aux autres. Avec les réseaux sociaux, ce système ne fonctionne pas, puisqu’il s’agit d’échange et de partage. De professeurs, les formateurs devront passer au statut d’animateur. Avant d’envisager l’utilisation systématique des réseaux sociaux dans le cadre du e-learning, il va donc falloir faire évoluer les mentalités, des salariés comme de leurs entreprises et des organismes de formation.

De plus, un autre obstacle se dresse : une question de confiance. Comme au moment de l’apparition d’Internet, la fiabilité des réseaux sociaux et des informations qui s’y trouvent est souvent remise en cause. « C’est la crainte du tout technologique. Les questions soulevées sont légitimes, mais elles finissent toujours par trouver des réponses. » Encore un peu de patience donc, et les réseaux sociaux devraient s’intégrer pleinement au e-learning.

Séverine Dégallaix

Transférer cet article à un ami