La réforme sera plus un ajustement qu'une révolution pour Dominique Camusso


Le jeudi 09 octobre 2008 | Réforme formation
La réforme sera plus un ajustement qu'une révolution pour Dominique Camusso

Secrétaire général du Garf, le Groupement des acteurs et responsables de la formation, Dominique Camusso nous livre son éclairage sur la réforme de la formation professionnelle en cours.

 

En quoi une réforme de la formation professionnelle est-elle aujourd'hui nécessaire ?

 

Au regard des chiffres du chômage, la formation ne donne pas satisfaction. Son accès reste inégalitaire. Les sommes qui lui sont consacrées semblent considérables et les dispositifs mis en place sont trop compliqués. Tout ça est vrai. Mais est-ce que cela justifie une réforme de la formation professionnelle... On commence seulement à mesurer les effets de la Validation des acquis de l’expérience. Même chose avec le Droit individuel à la formation. A mon sens, il est un peu tôt pour lancer une réforme.

 

Pourtant certains points doivent évoluer selon le Garf ?

 

En premier lieu, nous préconisons d'atténuer la dimension financière de la formation professionnelle. Nous en somme arrivés à une stratification des dispositifs. Aujourd'hui, l'objectif est de trouver le meilleur financement et ce, au détriment du dessein pédagogique.

Il nous apparaît également primordial de diminuer la dimension administrative et de renforcer la dynamique qui émerge peu à peu. Ce que nous appelons la co-construction de la formation : une interaction, un partenariat entre le salarié et son employeur.

 

Les axes étudiés par la réforme répondent-ils aux attentes du Garf ?

 

A ce stade des négociations, il est encore difficile de se prononcer mais si l'on regarde les huit pistes proposées dans le rapport Ferracci, je reste dubitatif. La dimension financière reste trop présente. Pour l'administratif, l'idée de supprimer l'obligation faite aux entreprises semble laissée de côté. En ce qui concerne la co-construction, rien ne mentionne comment la mettre en place dans les entreprises. Un point intéressant toutefois : la réforme des missions des OPCA qui pourraient aider à développer la formation au sein des TPE.

Transférer cet article à un ami