Application CPF : ce qui inquiète les organismes de formation


Par Aurélie Tachot | le mercredi 24 octobre 2018 | Réforme formation
Application CPF : ce qui inquiète les organismes de formation

Pour aider les travailleurs à gérer leur Compte personnel de formation (CPF), la Ministre du travail Muriel Pénicaud a annoncé, en mars dernier, la création d’une application mobile. En cours de construction par la Caisse des dépôts, cet outil, qui devrait voir le jour au cours de l’automne 2019,  soulève des questions brûlantes du côté des organismes de formation.

Le moteur de recherche…

Pour permettre aux futurs utilisateurs de consulter les formations disponibles, un moteur de recherche sera intégré au sein de l’application mobile. Celui-ci suscite beaucoup de questions, voire d’inquiétude, de la part des organismes de formation. "Ils nous interrogent notamment sur les règles d’affichage des résultats", explique Laurent Durain. Sur ce point, le directeur de la formation de la Caisse des Dépôts se veut rassurant : "notre parti-pris sera de ne pas intervenir en tant que régulateur du marché", précise-t-il. En d’autres termes, les résultats des recherches ne seront pas affichés dans une logique de « ranking ». "Pour garantir une neutralité sur le marché, toutes les actions de formation que le moteur de recherche trouvera seront affichées de manière aléatoire, et non en fonction de la taille de l’organisme de formation", précise-t-il.

… et ses filtres

Pour réduire les résultats de recherche, l’utilisateur pourra appliquer des filtres. Si ces derniers n’ont pas encore été décidés, ils devraient être relativement "classiques", d’après Laurent Durain. Parmi eux : le niveau de la formation attendue, le métier auquel l’action prépare, la durée de la formation, son coût, la localisation de l’organisme de formation, son ancienneté sur le marché… "Nous prendrons ensuite en compte les demandes des utilisateurs. S’ils souhaitent des filtres supplémentaires, par exemple le délai de réponses des organismes de formation suite à l’achat d’une action de formation, nous les étudierons", indique-t-il. Ici aussi, la neutralité sera de rigueur. La Caisse des dépôts ne développera "aucun filtre subjectif relatif à l’appréciation des organismes de formation", prévient Laurent Durain.

Les conditions générales de vente

Les futures CGV de l’application dédiée au CPF inquiètent également bon nombre d’organismes de formation. "Toute la chaîne de paiement d’une action de formation est revue, il est donc normal que les questions financières et logistiques soient nombreuses", commente Laurent Durain. « Lorsqu’un usager s’inscrira à une formation, un acompte sera-t-il versé à l’organisme de formation ? », « Lorsqu’un usager choisira une formation longue, l’organisme pourra-t-il bénéficier d’un paiement partiel ? » Voici quelques exemples de questions qui agitent la sphère de la formation professionnelle. Les réponses émaneront, ces prochaines semaines, des pouvoirs publics, non de la Caisse des dépôts, simple « exécutante ». Beaucoup de décrets (notamment sur l’abondement du CPF et la reconnaissance des organismes) étant encore attendus.

Transférer cet article à un ami