Recrutement et réseaux sociaux : le juste équilibre


Le jeudi 02 février 2012 | Recruter sur les réseaux sociaux
Recrutement et réseaux sociaux : le juste équilibre

Alors que les réseaux sociaux sont de plus en plus pris en considération par les professionnels des ressources humaines, de grandes tendances se dessinent : valorisation de l’humain, transparence optimale, apparition de nouveaux métiers... Tour d’horizon.

 

Sur un pied dégalité

 

Pour certains spécialistes de la question, il ne faut pas aller par quatre chemins. « Les réseaux sociaux ont révolutionné la donne », avance Jean-Christophe Anna, consultant en stratégie de recrutement innovant chez Link Humans. En apportant davantage d’égalité entre candidat et recruteur d’abord. L’entreprise entretient sa marque employeur quand le candidat travaille son personal branding. La première atteint davantage de candidats potentiels quand le deuxième accède à plus d’informations sur ses interlocuteurs. « Les recruteurs sinforment de manière complète sur les candidats en google-isant leurs noms, en vérifiant la pertinence de leur présence sur Internet », précise le spécialiste. La grande différence, c’est que les candidats font aujourd’hui de même. La communication verticale sur laquelle se reposait jusqu’ici bon nombre d’entreprises a été quelque peu ébranlée par l’apparition de ces nouveaux canaux. À elles aujourd’hui de composer avec les commentaires d’internautes dont elles ne maîtrisent plus la portée.

 

Lhumain dabord

 

Mais cette transparence se révèle bénéfique dans le sens où elle valorise les rapports humains. Les réseaux sociaux n’ont-ils pas été pensés pour multiplier les échanges ? C’est en tout cas la direction que commencent à prendre certaines entreprises. Après s’être contentées de travailler leur image, elles investissent de nouveaux champs. Cela peut passer par la création d’une page Facebook dédiée à la carrière, par l’animation d’une communauté... « Mais pour cela, les entreprises doivent se poser les bonnes questions en interne. Quelle est leur communauté ? Est-ce quelles doivent en avoir une ? On ne peut pas aller sur les réseaux sociaux sans avoir réaliser ce travail de réflexion », commente Camille Travers, HR community manager et fondatrice d’Octopus Factory.

 

Nouveaux métiers

 

D’autres ont investi dans de nouveaux postes pour mieux intégrer cette facette du recrutement. Les community manager RH font tranquillement leur apparition comme à la Société Générale ou chez Alcatel Lucent. Depuis quelques jours, Ventes Privées recherche également son chargé du sourcing et de l’animation de communauté RH. « On voit bien que le poste de community manager marketing se transpose aux ressources humaines. Via lanimation des communautés, on crée des viviers de candidats », observe Jean-Christophe Anna. Derrière cette toute nouvelle fonction au sein de l’entreprise se cache l’idée d’anticipation. Il ne s’agit pas forcément de recruter tout de suite mais de repérer et surtout d’attirer de nouveaux talents par l’intermédiaire de ces conversations sur les réseaux. Les stratégies de recrutement s'adaptent également à ces nouveaux outils. Quand une entreprise éprouve des difficultés à combler un poste clé, les réseaux sociaux peuvent se révéler fort utiles. Les voies pour y arriver sont multiples : « avoir un profil à jour avec le type de métier sur lequel on recrute, aller à la rencontre de candidats potentiels dans des groupes de discussion ciblés, faire appel aux réseaux des écoles », liste Camille Travers.

 

Jeu de complémentarité

 

Faut-il pour autant oublier les méthodes classiques de recrutement ? « Non », répondent de concert les deux experts. Les professionnels RH doivent jouer la carte de la complémentarité, alternant entre les différents outils en fonction du degré d'information dont elles ont besoin sur un candidat ou du volume de recrutement. Mais de toute évidence, les réseaux sociaux risquent de gagner encore en importance dans le milieu. « Quand une entreprise s'y investit, on remarque une baisse du coût et du temps de recrutement. A partir du moment où elle accepte de jouer le jeu, son image s'en trouve aussi valorisée », rapporte Jean-Christophe Anna.

 

Plus mobile, plus simple

 

A l'avenir, le recrutement devrait aussi gagner en mobilité et en simplicité. EDF et Orange proposent déjà des sites carrière en version smartphone. Et de nouvelles fonctionnalités viennent faciliter la démarche pour le candidat. En imaginant son bouton « Apply with », LinkedIn ouvre les portes de la candidature en un clic. « Les sites carrière devront être davantage pensés de manière à faciliter l'expérience pour le candidat. Je présage une vraie évolution dans ce sens », souligne le consultant de Link Humans.

 

Aurélie Le Caignec

Transférer cet article à un ami