Jobmania lance une mini-série sur Snapchat


Par Aurélie Tachot | le mercredi 21 mars 2018 | Réseaux sociaux
Jobmania lance une mini-série sur Snapchat

Neuf mois après avoir diffusé des offres d’emplois et de stages sur Snapchat, Jobmania vient de franchir un nouveau cap. Pour toucher sa cible de prédilection – les Millennials – le cabinet de recrutement a imaginé une micro-série dédiée au recrutement. Des épisodes qui promettent de démystifier, en vidéo, la vie de recruteur.

L’été dernier, Jobmania avait fait parler de lui en diffusant, chaque vendredi, une offre d’emploi, de job étudiant ou de stage sur sa « story » Snapchat, suivie par 1500 abonnés. L’objectif ? Gagner en notoriété auprès des jeunes de 16 à 25 ans, dont le choix en matière d’emploi dépend principalement de la qualité de la promesse employeur. Aujourd’hui, le cabinet de recrutement dédié aux étudiants et aux jeunes diplômés poursuit cet objectif en lançant sa micro série, toujours sur Snapchat. ʺCette fois-ci, c’est avec la vidéo et par le biais d’un mini-film, que nous avons souhaité mettre en valeur une offre d’emploiʺ, explique Alexandre Renié, Business Partner chez Jobmania. Tous les vendredis à 10h, la société dévoile un épisode de sa série, mettant en scène, pendant 1 minute, le quotidien d’une recruteuse cherchant à dénicher des candidats et s’achevant sur le lien URL d’une opportunité. ʺL’avantage de ce format, c’est que nous pouvons véritablement mettre en avant l’univers de la marque qui recruteʺ, souligne-t-il. Dans l’épisode pilote, on découvre ainsi un échange, sur Snapchat, entre Théo, étudiant et Amélie, une recruteuse. ʺNous y cassons l’image du recruteur hyper sérieux derrière son bureau. Nous la rajeunissons afin de nous rendre plus accessiblesʺ, raconte-t-il.

Attirer « les pourquoi pas »

Grâce à sa mini-série dédiée au recrutement, Jobmania touche environ 1000 personnes par semaine via Snapchat. Une fenêtre de visibilité que le cabinet propose sans surcoût à ses entreprises clientes, qui voient ici l’opportunité d’améliorer leur marque employeur. Si l’approche est innovante, Jobmania admet qu’il touche une cible encore réduite. ʺPour l’instant, notre audience est essentiellement parisienne et lyonnaiseʺ, explique Alexandre Renié. Mais le potentiel est là : Snapchat dénombre 12,2 millions d’utilisateurs actifs en France, dont 70 % de moins de 25 ans. La vidéo étant un format particulièrement viral sur le web, la mayonnaise devrait donc certainement prendre. Cette mini-série, qui devrait dénombrer une trentaine d’épisodes entièrement auto-réalisés, pourrait par ailleurs encourager l’équipe de Jobmania à imaginer de nouveaux scénarios, cette fois-ci pour YouTube. ʺEn parallèle, nous réfléchissons aussi à un autre système de cooptation digital, sur les stagesʺ, indique le Business Partner. Autant d’actions digitales qui se rejoignent pour atteindre le même dessein : élargir le spectre de candidats potentiels et attirer de nouveau profils, que Frédéric Ducrocq, fondateur de Jobmania, surnomme « les pourquoi pas ». 

Transférer cet article à un ami