Un marché de l’emploi dynamique pour les cadres RH !


Par Aurélie Tachot | le vendredi 23 novembre 2018 | Cabinet de recrutement / intérim
Un marché de l’emploi dynamique pour les cadres RH !

Bonne nouvelle : le marché du recrutement des cadres de la fonction RH repart à la hausse, d’après le cabinet de recrutement Robert Half et l’APEC. Certains profils à l’image de celui de Talent Acquisition Manager sortent leur épingle du jeu. Création de poste, compétences demandées, niveau de rémunération,… Zoom sur le marché de l’emploi de la fonction RH.

Un marché très dynamique

L’emploi des cadres connaît son plus haut niveau historique en matière de recrutement, assure Robert Half, dans son Guide des salaires. Tous les secteurs sont concernés par cette dynamique haussière, y compris celui des ressources humaines. Au total, en 2018, l’APEC prévoit entre 3500 et 4000 embauches de cadres RH, dont la moitié en CDI. Dans un contexte où la transformation digitale des entreprises s’intensifie, où les modèles commerciaux sont sous pression, les cadres RH sont attendus pour relever un défi majeur : celui de recruter et de fidéliser les bonnes personnes. "La digitalisation justifie de nouvelles stratégies d’embauches, avec des processus raccourcis, pour répondre à la guerre des talents qui en découle", confirme Olivier Gélis, Manager Director de Robert Half France. Résultat : 24 % des entreprises qui envisagent de recruter au 4e trimestre 2018 ciblent les fonctions RH. C’est 8 points de plus qu’au 2e trimestre, d’après l’APEC.

Les profils les plus recherchés

D’après le cabinet de recrutement, les créations de poste dans la sphère RH portent sur le métier de responsable d’acquisition des talents. "Ce sont les profils ayant recruté en volume et justifiant d’une expérience dans le secteur demandé par l’entreprise qui sont les plus prisés", constate Albane Prieto, directrice du recrutement chez Robert Half. D’après l’APEC, ce sont dans les filières du conseil & services informatiques et de l’architecture & ingénierie que les recrutements sont les plus nombreux pour ce poste. Dans un contexte où les entreprises cherchent à apporter davantage d’équité dans leur processus RH, les responsables Comp & Ben font, eux aussi, l’objet de créations de postes. "C’est un profil pénurique, c’est pourquoi les profils financiers sont souvent approchés", note-t-elle. Les contrôleurs en gestion sociale, en particulier s’ils font preuve de leadership, sont également courus. Pour ce poste, c’est l’expérience du terrain qui prime.

Les nouvelles compétences-clés

La dimension stratégique du recrutement n’est plus réservée qu’aux DRH. "Les entreprises cherchent à recruter des profils habitués à construire des stratégies globales, à écrire la route de la recherche des talents", constate Albane Prieto. Cela passe aujourd’hui forcément par des compétences en social média, pour sourcer des talents, interagir avec eux, participer à la création d’une marque employeur… A l’heure où la fonction RH s’inscrit dans une logique « R.O.I.ste », les profils enclins à manier les chiffres sont également en vue, ne serait-ce que pour "analyser les statistiques suite à la publication d’une offre sur un jobboard et ainsi bâtir la meilleure stratégie de sourcing", selon Albane Prieto. Dans un contexte où les métiers s’internationalisent, les profils dotés d’un niveau professionnel en anglais sont enfin activement recherchés, quelle que soit la taille de l’entreprise qui recrute.

Les rémunérations en hausse

Les profils RH restent moins longtemps en poste, ce qui entraîne des niveaux de rémunération globalement plus élevés, d’après Robert Half. Le poste de responsable d’acquisition des talents fait l’objet de belles surprises en matière de salaires. Si on prend en compte les primes et autres avantages, "les profils seniors les plus qualifiés peuvent prétendre à des rémunérations annuelles brutes d’environ 100 000 euros", illustre Albane Prieto. D’une manière générale, pour ce profil recherché, rien n’est écrit à l’avance. "Lorsqu’elles ont, face à elles, des candidats qui correspondent à leurs attentes, les entreprises s’adaptent à leurs exigences en matière de rémunérations." C’est beaucoup moins le cas pour des postes plus « classiques » comme celui de responsable RH, "où les salaires évoluent peu, de moins de 10 % par an". Un RRH touche, en moyenne, 42 500 euros brut par an en début de carrière et 87 500 euros brut par an en fin de carrière.

Transférer cet article à un ami