La commande vocale s'invite chez Adecco


Par Aurélie Tachot | le vendredi 04 mai 2018 | Cabinet de recrutement / intérim
La commande vocale s'invite chez Adecco

Lancé sur Messenger il y a un an, le chatbot d’Adecco – Aloha – est désormais disponible sur l’assistant Google et l’enceinte Google Home. Simplement en prononçant la phrase « Ok Google, je veux parler à Adecco France », les candidats peuvent désormais lancer une recherche d’emploi. Avec cette évolution, Adecco explore ainsi un nouveau champ d’action : le conversationnel.

« Ok Google, je veux parler à Adecco France », « Bonjour, je suis Aloha, l’assistant d’Adecco. Que puis-je faire pour vous ? », « Je cherche un poste en CDI dans le tourisme à Lyon », « Voici les offres d’emploi correspondant à vos critères ! ». Il y a peu, cette conversation aurait relevé de la science-fiction. Depuis quelques jours, elle est monnaie courante. Quasiment un an après avoir lancé son chatbot Aloha sur Messenger, déjà plébiscité par 140 000 utilisateurs, Adecco déploie son outil sur deux nouveaux canaux : l’assistant Google (la fonctionnalité d’assistance vocale disponible sur iPhone et Android) et l’enceinte connectée Google Home. ʺIl y a plusieurs années, on estimait que c’était aux candidats de s’adapter aux entreprises. Aujourd’hui, c’est l’inverse. Nous souhaitons être là où ils sont : sur Facebook, où nous dénombrons notre plus grande communauté de fans et désormais sur les outils conversationnelsʺ, explique Rémi Thorel, social media manager chez Adecco.

20 % des recherches sont déjà vocales

Si l’utilisation de la commande vocale est encore timide, elle ne cesse de progresser. D’ici 2020, la société comScore estime que la recherche vocale pourrait atteindre 50 % des recherches, contre environ 20 % aujourd’hui. ʺLe marché est encore mineur mais la cible est large. Nous anticipons les usages, d’autant que Google communique beaucoup dessusʺ, constate-t-il. Aujourd’hui, le chatbot d’Adecco permet donc, par la voix, de lancer une recherche d’offres d’emploi (que le candidat reçoit ensuite par mail si la commande est initiée via Google Home), de répondre à des questions généralistes, de rechercher les coordonnées d’une agence d’intérim… Pour l’heure, les interactions entre le chatbot et le candidat restent toutefois limitées. ʺIl n’est, par exemple, pas évident de saisir son adresse mail simplement par la voixʺ, admet Rémi Thorel. C’est l’une des raisons pour lesquelles il n’est pas encore possible de postuler directement depuis le chatbot Aloha. ʺSon objectif est plutôt de faciliter l’accès à nos offres d’emploiʺ, précise le social media manager.

Une fonctionnalité prometteuse

Si Adecco est l’un des premiers acteurs à proposer la recherche d’emploi par commande vocale, d’autres semblent vouloir lui emboiter le pas. Il y a quelques jours, le portail Leboncoin confiait travailler sur cette fonctionnalité, via son entité « Le Lab ». Dans la sphère de la formation, l’enceinte connectée Google Home inspire également de nombreux acteurs. En fin d’année dernière, la start-up Coorpacademy se connectait avec l’assistant conversationnel du géant américain afin de permettre à l’enceinte d’interroger son élève à l’oral, pour favoriser l’apprentissage. Nul doute que la commande vocale devrait donc faire parler d’elle ces prochains mois. D’autant qu’elle s’inscrit parfaitement dans la quête d’expérience utilisateur auquel les acteurs du web sont très attachés. La phrase « Ok Google » n’a donc pas fini d’hanter nos esprits. 

Transférer cet article à un ami