Comment accélérer un processus de recrutement ?


Par Stéphanie Marpinard | le mercredi 26 juin 2019 | Cabinet de recrutement / intérim
Comment accélérer un processus de recrutement ?

Selon une étude du cabinet Robert Half, la majorité des recrutements en France s’étale sur 2 à 5 semaines. Parfois trop longs, certains délais risquent non seulement d’avoir un impact négatif sur la marque employeur et le coût des recrutements, mais aussi sur la qualité du candidat. Comment optimiser et accélérer le processus ? Les bonnes pratiques.

Faire du manager son allié

Le moyen le plus simple pour accélérer le processus de recrutement est d’optimiser les allers-retours entre les opérationnels et les recruteurs. "Le manque de communication et d’implication du manager est en effet l’une des principales clés du ralentissement du processus de recrutement", constate Laurent Brouat, directeur de L'Ecole du Recrutement. Pour contourner cet écueil, le RH doit s’assurer du bon déroulement des étapes mises en place dans le cadre du processus. Le manager est-il assez réactif pour appeler le candidat présélectionné ? A-t-il pris la peine de lui faire un retour ? Pour que le processus soit optimisé et les délais diminués, une bonne relation entre le recruteur et le manager est essentielle. Dans cette optique, organisez des rendez-vous hebdomadaires pour faire le point sur les actions menées par chacune des parties. "Avant de planifier une campagne de recrutement et pour ne pas perdre de temps entre chaque étape, évitez les décisions collégiales et nommez un interlocuteur privilégié parmi les opérationnels dont l’avis sera véritablement décisionnaire", ajoute-t-il. 

Miser sur la cooptation

La cooptation est un levier efficace pour raccourcir des délais de recrutement, mais qui ne peut se mettre en place que sur le long terme grâce à certains automatismes. Outre la cooptation naturelle, le recruteur doit ainsi chercher à booster cette méthode de recrutement en interrogeant systématiquement et régulièrement les opérationnels pour obtenir des recommandations de candidats issus de leur entourage. "Créer un temps d’échange constructif avec les développeurs IT clés de l’entreprise ou encore remonter leur profil LinkedIn lorsqu’un poste similaire est recherché sont ainsi des pratiques à ne pas négliger", illustre Laurent Brouat. Une fois bien installée, la cooptation permet non seulement d’accélérer le processus de recrutement mais aussi d’optimiser la qualité des candidatures. 

Réduire le nombre d’entretiens

"Au-delà de trois entretiens, le taux de prédiction pour trouver le meilleur candidat est inefficace. Si le recruteur n’est toujours pas convaincu par le profil du candidat, inutile d’insister et de perdre son temps et celui de l’entreprise", conseille-t-il. Pour réussir à respecter ce seuil optimal, il est important que le recruteur se prépare en amont et mette en place des entretiens structurés en se basant sur des grilles d’évaluation. L’objectif ? Proposer un entretien identique à l’ensemble des candidats et organisé autour des compétences et de situations précises que le recruteur souhaite mettre en avant.   

Transférer cet article à un ami