Zest automatise le feedback permanent


Par Gaëlle Fillion | le jeudi 01 mars 2018 | Outils d'évaluation
Zest automatise le feedback permanent

Editeur d’une suite logicielle dédiée à l’engagement collaborateur, ZestMeUp a récemment musclé l’offre de son logiciel Zest en rachetant Backfeed : la solution de feedback « made in Décathlon ». En parallèle, la start-up a bouclé une première levée de fonds de 800 000 euros auprès de plusieurs entrepreneurs de choc, dont les dirigeants de Talentsoft et d’easyRECrue.

Rachat d’un process qui a fait ses preuves

"Beaucoup d’entreprises veulent développer une culture du feedback permanent mais ne savent pas trop comment s’y prendre", constate Christophe Bergeon, qui a fondé la plateforme Zest en 2016. En la matière, Décathlon apparait comme un pionnier. Le groupe a institutionnalisé un rituel d’entretien mensuel pour tous ses salariés, à travers un format court et des questions simples. Les dirigeants de Décathlon reconnaissent d’ailleurs volontiers que ce parti-pris managérial historique, qui impose des points fréquents entre collaborateurs et managers, est une des clés de voute de la réussite du groupe.  Pour se faciliter la vie en digitalisant le processus, Décathlon avait développé, en 2014, un logiciel « maison » baptisé Backfeed, utilisé par quelques 10 000 collaborateurs chaque mois et progressivement commercialisé en externe.  C’est cet outil que ZestMeUp a racheté en fin d’année dernière, « par échange d’actions, à travers un apport en industrie », explique-t-il, sans autre précision. Le Président de Décathlon, Matthieu Leclercq, est ainsi entré à titre personnel au capital de ZestMeUp.

Un bond de « 20 000 à 30 000 utilisateurs »

 "Nous avons découvert Backfeed un peu par hasard, au détour d’échanges avec le groupe Décathlon. La solution était proche de la nôtre, avec par exemple des petits pictogrammes « météo » pour demander au collaborateur comment s’est passé son mois", explique Christophe Bergeon, dont la solution a séduit une soixantaine de clients, dont 50 % de grands comptes. De son côté, Backfeed cherchait à s’adosser à un « vrai » éditeur, pour continuer à servir ses utilisateurs. Plutôt que de faire cohabiter les deux produits, Zest a intégralement « réécrit » sa propre fonctionnalité de feedback, en y intégrant les bonnes pratiques de Backfeed. Depuis le début de l’année, les utilisateurs de Backfeed basculent sur Zest… et ceux de Zest bénéficient sans surcoût d’une nouvelle version de la fonctionnalité, en parallèle des autres briques de la solution (sondages internes, prise de pouls en temps réel de l’humeur des salariés, etc.). "Ce feedback mensuel automatisé permet d’avoir a minima une conversation avec tous les collaborateurs une fois par mois. Cela complète et enrichit l’entretien annuel", plaide Christophe Bergeon.

Un premier tour de table prometteur

Dans la foulée de ce rachat, la start-up ZestMeUp, jusque-là autofinancée, a levé 800 000 euros fin décembre, auprès de grands noms de la HR Tech : Stéphane Arcis et Mickaël Cabrol, respectivement CEO des éditeurs Talentsoft et easyRECrue, mais aussi Jérôme Miara, Président du groupe de conseil RH Obea. Matthieu Leclercq, le grand patron de Décathlon, figure également parmi les business angels de cette opération. La société entend doubler ses effectifs dans les 6 mois à venir, pour atteindre 25 collaborateurs, et ainsi accélérer son développement en France, mais aussi en Allemagne et aux Etats-Unis.

Transférer cet article à un ami