Linkky mesure l’impact des actions RH


Par Aurélie Tachot | le lundi 16 juillet 2018 | Bien-être au travail
Linkky mesure l’impact des actions RH

Aujourd’hui, 67 % des DRH pensent que leurs actions ne sont pas toutes connues en interne. C’est pour pallier ce problème de communication que Caroline Jurado a lancé Linkky. Sa plateforme en ligne permet de récolter, en temps réel, le feedback des collaborateurs afin d’aider les professionnels RH à mesurer l’impact de leurs actions, donc à initier les bonnes !

Comment est née la société Linkky ?

Avant de créer Linkky il y a deux ans, j’ai travaillé en tant que consultante RH. Mon rôle était d’accompagner les entreprises dans la digitalisation de leurs processus RH. J’ai constaté qu’aucun outil digital n’existait pour mesurer l’impact des actions que les professionnels RH mettaient en œuvre. J’ai donc créé Linkky pour leur permettre de recueillir le feedback de leurs collaborateurs, en temps réel. Pour accélérer l’adoption de notre outil, nous avons tissé des partenariats avec deux SIRH du marché – SAP et Oracle – qui nous ouvrent de belles perspectives à l’international.

Dans quels contextes les entreprises utilisent-elles Linkky ?

Aujourd’hui, nous dénombrons une vingtaine de clients parmi les grands comptes, dont BNP Paribas, Engie, la Macif, La Poste… L’un des exemples d’utilisation courants, c’est lorsque les entreprises mènent un grand projet de transformation et qu’elles souhaitent savoir si les nouveaux enjeux sont bien compris par les équipes. Elles s’appuient alors sur Linkky pour sonder leurs collaborateurs et ajuster leurs actions en fonction des besoins. Nos clients se servent également de notre outil pour valoriser une politique de qualité de vie au travail, optimiser l’intégration d’un salarié...

Proposez-vous ensuite des actions correctives ?

Oui ! Chacun de nos clients est accompagné par un expert RH qui fait partie de notre équipe. Le rôle de ce consultant est d’analyser les résultats des sondages menés par l’entreprise, de lui suggérer de suivre les bons indicateurs, de l’aider à adopter une bonne communication et finalement de lui proposer des plans d’actions. D’ici la fin de l’année, à l’occasion de la seconde version de notre outil, nous lancerons un algorithme qui sera capable de proposer des plans d’actions adaptés en fonction d’une typologie de cible, par exemple la population des marketeurs de moins de 30 ans.

Transférer cet article à un ami