Bien être au travail : les salariés des TPE sont les plus satisfaits


Le mercredi 30 novembre 2011 | Outils d'évaluation
Bien être au travail : les salariés des TPE sont les plus satisfaits

De manière générale, le bien-être au travail des employés et salariés français s’est amélioré en 2011. Mais d’importantes disparités subsistent selon la taille de l’entreprise et le statut des salariés. Ce sont les grandes tendances de la dernière enquête de l’Observatoire de la vie au travail.

Pour sa troisième enquête annuelle sur le bien-être au travail, l’Ovat (Observatoire de la Vie au Travail),en partenariat avec le groupe EFE (Edition formation entreprise), le Centre de formation et de perfectionnement des journalistes et L'Express, a interrogé 4422 personnes entre juin et juillet 2011. Et les résultats font état d’un important paradoxe :

· Les Français idéalisent le travail : 67% des répondants utilisent des termes positifs pour évoquer la valeur travail (comme plaisir, esprit d’équipe, motivation, solidarité). Leur capital enthousiasme est en hausse par rapport aux années précédentes. Et 4 salariés sur 5 se disent impliqués au travail.

· Mais ils ne sont pas satisfaits de leurs conditions de travail : les critiques les plus récurrentes concernent le manque de proximité des managers, le manque de transparence des organisations ou encore le fort manque de reconnaissance, principale cause de stress au travail en 2011.

Alerte au sein des PME

Toutefois, tous ne vivent pas cette insatisfaction au travail de la même manière.

· Les plus satisfaits sont les employés des TPE (dont la recette magique résiderait dans les trois lettres de leur sigle : T pour Transparence, P pour Proximité et E pour Enthousiasme), les free lances et les indépendants.

· La dégradation la plus marquée concerne les cadres de proximité, désemparés, qui évoquent un manque de reconnaissance et un enthousiasme bridé. Mais aussi les salariés des PME et de la fonction publique : en effet, leur indice de satisfaction au travail a subi une baisse importante en 2011.

· La plus belle progression concerne les grandes entreprises qui rattrapent petit à petit leur retard en matière de bien-être au travail : en 2011, la direction générale y est mieux perçue, les employés s’y sentent mieux et le stress est moins prégnant au sein de ces grosses structures.

Pour terminer, quelques conseils de l’Ovat à destination des employeurs qui souhaitent améliorer le bien-être au travail de leurs équipes : accompagnez vos managers et donnez de la signification à leur travail, améliorer votre TPE attitude et partagez les bonnes pratiques pour mieux soutenir les salariés des PME.

Fiona Collienne

 

 

 





 

Transférer cet article à un ami